Dépôt numérique
RECHERCHER

Analyse de décision appliquée aux scénarios de contrôle hydraulique des eaux de lixiviation au centre de tri et d'élimination des déchets (C.T.E.D.) de la ville de Montréal, Québec.

Hamel, Pascal (1997). Analyse de décision appliquée aux scénarios de contrôle hydraulique des eaux de lixiviation au centre de tri et d'élimination des déchets (C.T.E.D.) de la ville de Montréal, Québec. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 252 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB) | Prévisualisation

Résumé

Le C.T.E.D. de la ville de Montréal est le seul site d'enfouissement sanitaire au Québec à être construit dans une ancienne carrière (Miron) dont le socle rocheux est fracturé. De plus, ce site est le plus grand site d'enfouissement sanitaire au Québec et le troisième en importance en Amérique du Nord. À ce site, comme pour tous les autres, l'enfouissement de déchets peut provoquer la contamination des eaux de surface et souterraines par les eaux de lixiviation (Iixiviat). La production des eaux de lixiviation est causée par l'infiltration d'eau dans les déchets, ce qui solubilise des substances chimiques organiques et inorganiques dont les concentrations peuvent excéder les normes environnementales. Normalement, plus il y a d'eau qui s'infiltre ou qui percole dans les déchets, plus grande sera la solubilisation de contaminants et plus grand sera le volume à traiter. Présentement, le système de captage et de traitement des eaux de lixiviation au C.T.E.D. répond aux normes environnementales. Par contre, pour contrer l'effet observé de l'ancienne carrière Francon adjacente, ces infrastructures devront être améliorées de façon à permettre une exploitation plus sécuritaire et plus longue du C.T.E.D .. Quatre scénarios de contrôle hydraulique des eaux de lixiviation sont proposés dans le présent projet: 1) pompage du lixiviat directement dans les déchets à partir de la station de pompage #1; 2) interception des fuites du côté NE du site par pompage du lixiviat dans le roc; 3) injection d'eau du côté NE dans le roc ce qui force le lixiviat à rester dans le site, l'alimentation des puits d'injection se fait à partir du réseau d'aqueducs de la ville de Montréal; et 4) injection d'eau du côté NE dans le roc ce qui force le lixiviat à rester dans le site, l'alimentation des puits d'injection se fait à partir de puits d'alimentation construits en amont du site du côté SE. Notre but est d'évaluer objectivement le pour et le contre de chaque option, afin d'optimiser la mise en oeuvre et la conception des nouvelles infrastructures de contrôle du lixiviat. La comparaison des scénarios de contrôle hydraulique des eaux de lixiviation se fera de façon systématique en utilisant l'analyse de décision. La structure de l'analyse de décision est basée sur la combinaison de trois modèles: 1) un modèle de décision basé sur une fonction objective (Φ) décrivant les risques, coûts et bénéfices pour la réalisation d'un ouvrage; 2) un modèle numérique simulant l'écoulement de l'eau souterraine (Lepage, 1996); et 3) un modèle décrivant l'incertitude géologique et l'incertitude dans la caractérisation des paramètres physiques. Une attention particulière sera portée aux deux premiers modèles, tandis que le troisième ne pourra être utilisé que suite à une caractérisation plus détaillée du site.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lefebvre, René
Co-directeurs de mémoire/thèse: Therrien, René
Mots-clés libres: contrôle hydraulique; eaux de lixiviation; lixiviat; pompage; centre de tri; déchets; Montréal
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 16 oct. 2013 20:17
Dernière modification: 20 nov. 2015 15:48
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/1629

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice