Dépôt numérique
RECHERCHER

Chronique d'une ségrégation annoncée : le cas de Nordelta, une ville privée dans la municipalité de Tigre, Buenos Aires.

Riwilis, Viviana (2010). Chronique d'une ségrégation annoncée : le cas de Nordelta, une ville privée dans la municipalité de Tigre, Buenos Aires. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 295 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (11MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette thèse analyse la portée de l‘implantation de quartiers résidentiels fermés (QRF – gated communities en anglais) dans les périphéries défavorisées des villes latino-américaines. Trois caractéristiques distinguent les QRF : 1) l'accès contrôlé; 2) la présence d'une forme de clôture qui délimite physiquement l'ensemble; et 3) l'existence d'une association de propriétaires administratrice des espaces et des services en commun. Les études consacrées au phénomène des QRF interprètent l'acceptation de ce modèle résidentiel à partir de la décision des résidants, qui sont à la recherche de sécurité, d'homogénéité sociale, de services publics et d'équipements collectifs de qualité, etc. Inspirée des lectures sur la gentrification, cette étude amène une perspective originale des QRF, puisqu'une telle prolifération ne peut plus être expliquée seulement à partir de l'addition des décisions individuelles ou des ménages. En effet, notre travail considère les QRF à partir de l'articulation des intérêts de trois acteurs : les promoteurs immobiliers, les résidants et l'État local. En Amérique latine, ces modèles résidentiels huppés sont situés dans les périphéries traditionnellement défavorisées des métropoles. Voilà pourquoi l'arrivée des QRF signifie des transformations urbaines majeures associées à des inégalités. Cette interaction entre les QRF et les populations avoisinantes a été annoncée dans d'autres études, mais elles ont peu abordé ce sujet à partir d'analyses spécifiques. Nous avons décidé de mener une étude de cas à partir d'un projet très innovateur : Nordelta, un méga QRF situé dans la zone métropolitiane de Buenos Aires. Présenté par les promoteurs immobiliers comme une « ville privée », Nordelta a été planifié pour plus de 100 000 habitants, compte plusieurs zones résidentielles, mais aussi des écoles, un centre commercial, son propre réseau d'eau potable, etc. En nous penchant sur ce cas assez extrême en raison notamment de sa taille, notre étude documente le rôle de l'État concernant sa capacité à diminuer la ségrégation urbaine (accessibilité différenciée aux ressources de la ville) dans un contexte où se conjuguent néo-libéralisme et diffusion rapide du modèle des QRF. Cette étude d‘une ville privée de riches, localisée dans la périphérie défavorisée de Buenos Aires (municipalité de Tigre), illustre avec acuité de nouvelles formes de ségrégation urbaine en raison d'un accès extrêmement différencié aux services publics et aux équipements urbains. Les résultats montrent que l'implantation de Nordelta a contribué à augmenter sensiblement les ressources locales (par les taxes foncières ou sur les revenus). Toutefois, la redistribution de cette richesse sociale à travers l'amélioration de l'accessibilité aux ressources de la ville est moins évidente. La perspective originale de notre recherche contribue à l'avancement des connaissances du phénomène des QRF. Notre travail aide à mieux comprendre la portée de l'implantation d'un méga QRF sur l'inégale accessibilité aux services publics et aux équipements collectifs. Cet angle d'analyse prend encore plus d'importance dans le contexte des métropoles latino-américaines, dont les périphéries sont encore largement sous-équipées. Cette perspective, s'intéressant à l'inégale accessibilité en reliant l'offre et la qualité des services publics et les équipements collectifs, constitue un apport original pour comprendre la transformation du rôle de l'État et certaines formes de ségrégation.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Lesemann, Frédéric
Mots-clés libres: Communauté privée; ville privée; ville enclavée; quartier clôturé; Tigre (Buenos Aires, Argentine); ségrégation; acteur; résidant; association de propriétaire; promoteur immobilier; administration; état local; ville; inégalité; service; fragmentation; villes latino-américaines; zone défavorisée périphérique; planification; gestion urbaine intégrée; équipement collectif; inégalité; accessibilité; éducation; santé.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 21 juin 2012 20:59
Dernière modification: 17 juill. 2015 18:45
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/104

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice