Dépôt numérique
RECHERCHER

Les dynamiques conjugales dans l’immigration : Une lecture par le prisme du genre, de la gestion de l’argent et des arbitrages résidentiels entre conjoints

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Goudet, Anna (2021). Les dynamiques conjugales dans l’immigration : Une lecture par le prisme du genre, de la gestion de l’argent et des arbitrages résidentiels entre conjoints Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 327 p.

[thumbnail of Goudet-A-D-Novembre2021.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Contexte de la recherche : Au Québec, une famille sur cinq est immigrante ; ce taux monte à une famille sur deux à Montréal (MFA 2020). Les défis que ces familles rencontrent pendant leur processus d’établissement sont bien documentés, mais nous en savons peu sur leurs effets au sein des couples, notamment ceux qui se maintiennent. La littérature internationale sur le sujet se consacre souvent à l’étude du potentiel émancipateur de la migration pour les femmes au sein de leur couple, ce qui pose d’emblée une lecture limitative et orientée du phénomène. Un pan de cette littérature révèle aussi comment la famille devient un refuge face aux inégalités structurelles vécues en migration, ce qui ne se produit pas sans asymétries entre conjoints. Objectif : Dans cette recherche, nous proposons une nouvelle lecture des dynamiques de couples et de genre dans l’immigration. En nous concentrant, d’une part, sur un profil particulier de personnes immigrantes, des couples hautement qualifiés et biactifs. D’autre part, nous élaborons et mettons à l’épreuve une démarche d’analyse double composée de l’étude de la gestion de l’argent et des arbitrages résidentiels entre conjoints. Méthodologie : Le matériau empirique est issu d’entretiens individuels de type « récits de lieux de vie » réalisés avec des personnes immigrantes (n=25) en couple hétérosexuel, cohabitant et parent, installées dans la région de Montréal et sélectionnées dans la catégorie des « travailleurs qualifiés » par le Québec. Résultats : L’apport de cette thèse repose principalement sur trois contributions. 1/L’identification d’un ensemble de facteurs qui influencent la transformation de l’organisation financière des couples, ou, au contraire, participent de son maintien, au cours de l’expérience migratoire. Il s’agit du mode de gestion prémigratoire, des codes de la sémantique amoureuse, des contraintes migratoires et du ressenti subjectif des attentes sociales d’« intégration ». Les couples ne sont pas égaux devant ces facteurs, en fonction des caractéristiques sociales des conjoint·e·s et de leurs ressources, en interaction avec l’environnement structurel de la société d’établissement. 2/L’éclairage du rôle des arbitrages résidentiels dans la construction conjugale. La reconstruction d’un chez-soi revêt un sens particulier dans l’immigration, et n’est pas neutre au sein des couples. Elle agit comme objet dans la balance des échanges conjugaux, et peut par là accentuer les rôles de genre au sein du couple ou participer d’une définition commune du « projet conjugal ». La trajectoire résidentielle peut aussi avoir des effets sur la gestion de l’argent des couples. 3/ Le cadre conceptuel permet de distinguer trois manières de « faire couple » dans l’immigration : iv le projet conjugal, la complémentarité conjugale et la mutualité conjugale. Ces trajectoires sont fonction de la conception prémigratoire des relations conjugales, de l’expérience de la carrière migratoire et de sa signification pour les conjoint·e·s. Un mouvement commun de priorisation accrue de la famille sous-tend ces configurations et dépasse les différences ethnoculturelles de notre échantillon, mais tend à précariser la position des conjointes, en renforçant leur responsabilité cumulée du travail d’installation/professionnel/émotionnel/domestique et/ou en produisant une perte d’autonomie (financière notamment). Contribution : Ces résultats montrent la pertinence du cadre conceptuel qui combine l’approche par la gestion de l’argent et celle de l’étude des arbitrages résidentiels pour saisir les différentes configurations conjugales. Ce cadre pourrait être appliqué pour saisir de nouvelles compréhensions des dynamiques familiales dans d’autres contextes. Cela ne doit pas minimiser l’expérience migratoire comme moment charnière des trajectoires de couple ; il révèle de façon saillante les conceptions du couple, et peut les transformer.

Research Context: In Quebec, one in five families is immigrant; this rate rises to one in two families in Montreal (MFA 2020). The challenges that these families face during their settlement process are well documented, but little is known about their effects on couples, especially those who stay together. The international literature on the subject often focuses on the emancipatory potential of migration for women within their couples, which poses a restricted and biased reading of the phenomenon from the start. Some of this literature also reveals how family becomes a refuge in the face of structural inequalities experienced in migration, which does not occur without asymmetries between spouses. Objective: In this research, we propose a new reading of couples’ and gender dynamics in immigration. On the one hand, we focus on one particular profile of immigrants, highly qualified and dual-career couples. On the other hand, we develop and test a double analytical approach composed of the study of money management and residential arbitrations between partners. Methodology: The empirical material is based on individual interviews using “place-based narratives” conducted with immigrants (n=25) in heterosexual cohabiting, parent couples, settled in the Montreal area and selected in the category of “skilled workers” by Quebec. Results: The contribution of this thesis can be divided into three major categories. 1/ The identification of a set of factors that influence the transformation of the couples’ financial organization, or, on the contrary, participate in its perpetuation, during the migratory experience. These factors are the pre-migratory management method, love semantics codes, the migratory constraints and the subjective perception of social expectations of “integration”. Couples are not equal regarding these factors, depending on the social characteristics of the partners and their resources, in interaction with the structural environment of the settlement society. 2/ Highlighting the role of residential arbitration in marital construction. The reconstruction of a sense of home has a particular meaning in immigration, and is not neutral within couples. It acts as an object in the balance of conjugal exchanges, and thus it can accentuate gender roles within couples or participate in a shared definition of the “conjugal project”. The residential trajectory can also have effects on the couples’ money management. 3/ The conceptual framework allows us to distinguish three ways of “doing couple” in immigration: the conjugal project, conjugal complementarity and conjugal mutuality. These trajectories are a reflection of the pre-migratory conception of conjugal relationships, the experience of the migratory career and its meaning for the partners. A similar vi movement of increased prioritization of the family underlies these configurations and goes beyond the ethnocultural differences of our sample, but it tends to make the position of female partners more precarious, by reinforcing their cumulative responsibility for the installation/professional/emotional/domestic work and/or by producing a loss of autonomy (particularly financial). Contribution: These results show the relevance of the conceptual framework combining the money management approach and the study of residential arbitrations to capture the various conjugal configurations. This framework could be applied to capture new understandings of family dynamics in other contexts. This should not minimize the migration experience as a key moment in couple trajectories; it saliently reveals conceptions of the couple, and can transform them.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Belleau, Hélène
Co-directeurs de mémoire/thèse: Germain, Annick
Mots-clés libres: relations conjugales ; immigration ; couples immigrants ; gestion de l’argent ; choix résidentiels ; rapports de genre ; marital relations; immigration; immigrant couples; money management; residential choices; gender relations
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 18 févr. 2022 20:01
Dernière modification: 18 févr. 2022 20:01
URI: https://espace.inrs.ca/id/eprint/12266

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice