Dépôt numérique
RECHERCHER

Les épreuves performatives de la concertation de quartier : le cas de la Revitalisation urbaine intégrée du quartier Hochelaga

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Boucher, Maxime (2021). Les épreuves performatives de la concertation de quartier : le cas de la Revitalisation urbaine intégrée du quartier Hochelaga Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 419 p.

[thumbnail of UCS_Boucher-M-D-Avril2021.pdf]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (15MB) | Prévisualisation

Résumé

Les travaux québécois et montréalais portant sur la planification urbaine et la concertation de quartier ne montrent pas clairement le sens que revêtent les formes de communication qui échappent à la discussion formelle et procédurale, ni ne saisissent pleinement le caractère éprouvant de la prise de parole chez les participants. Ils ne montrent pas non plus combien les épreuves reliées à la prise de parole ont un impact sur l’évolution du processus de concertation et les résultats qui en ressortent en termes de problématisation, de prises de décision, de plans d’action, du développement d’une vision, d’engagement de budgets et de création de partenariats pour développer des projets concrets dans les espaces publics en réponse aux problèmes publics vécus localement. Dans ce contexte, nous postulons à l’instar d’autres chercheurs que toute performance en public, même les plus ordinaires, fonctionne comme une mise à l’épreuve, en actionnant un test à l’issue duquel il est possible d’élucider les « compétences » de l’acteur au sein du dispositif de concertation. Ce faisant, l’approche microsociologique à laquelle cette enquête se rattache met l’accent sur les contributions communicationnelles et interactionnelles des acteurs lors des rencontres des partenaires du programme de revitalisation urbaine intégrée (RUI) Hochelaga. Cette thèse cherche à montrer comment ces épreuves ont une incidence beaucoup plus marquée qu’on pourrait le penser en premier lieu. Je souhaite faire la démonstration que prendre la parole en public dans le cadre de concertation de quartier telle que la RUI Hochelaga, fait également apparaître un acteur politique tantôt en pleine maîtrise de son espace de parole, tantôt incompétent et incapable de convaincre son auditoire de la validité de ses arguments. Cet acteur, je veux le faire apparaître à partir des figures de l’action qu’on retrouve chez Erving Goffman et lui faire suivre le chemin privilégié par la philosophie du pragmatisme étasunien : la reconstruction sociale et le changement. La méthodologie par observation directe, guidée par un guide d’observation, a permis de préciser le travail d’observation sur le terrain afin d’identifier et de nommer différentes actions à travers la prise de parole des partenaires de la RUI Hochelaga. Les épreuves performatives apparaissent dès lors que prendre la parole en public intervient dans un espace normé qui admet une certaine façon de participer et en déprécie d’autres. Le sujet est alors mis à l’épreuve par laquelle il doit montrer qu’il a les compétences nécessaires pour faire partie du groupe. Évidemment, il ne sera pas rejeté comme tel. Il sera plutôt invité à changer de ton et à ajuster son propos à ce qui est attendu des autres participants. En un mot, l’épreuve existe comme la frontière entre l’agentivité de l’acteur et les normes, et réciproquement, entre la norme qui n’est pas systématiquement immuable et qui peut bien évoluer et se transformer par l’acteur, qui découvre toutes sortes de façons pour la faire plier.

Quebec and Montreal’s work on urban planning and neighbourhood consensus-building does not clearly demonstrate the significance of forms of communication that escape formal and procedural discussion, nor does it fully appreciate the challenging nature of speaking in public. In addition, the literature does not show how the stress-inducing process of speaking in public have an impact on the evolution of the concertation process and its results in terms of problematization, decision-making, action plans, vision planning, budget commitment and the creation of partnerships to develop concrete projects in public spaces in response to public problems experienced locally. In this context, following other researchers, we postulate that any performance in public, even the most ordinary, works like a test from which it is possible to elucidate the actor’s “competences” within the consultation mechanism. The application of this microsociological approach to the case of the Integrated Urban Revitalization Programme (RUI) in Hochelaga, Montreal, reveals the communicative and interactive contributions of actors involved in partner meetings. This thesis seeks to show how these tests have a much greater impact than one might think at first glance. I would therefore like to demonstrate that speaking in public in the context of neighborhood consultations such as the RUI Hochelaga also reveals a political actor who is sometimes in full control of his speaking space, sometimes incompetent and incapable of convincing his audience of the validity of his arguments. I want to show this actor through the figures of action found in Erving Goffman and make him follow the path favored by the philosophy of American pragmatism: social reconstruction and change. The methodology of direct observation, guided by an observation grid, has made it possible to specify the work of observation in the field in order to identify and name different actions through the speeches of the partners of the RUI Hochelaga. The concept of performative challenge (épreuves performatives) appear when speaking in public takes place in a normative space that admits a certain way of participating and depreciates others. The subject is then put to the test by which he or she must show that he or she has the necessary skills to be part of the group. Obviously, he or she will not be rejected as such. Rather, he or she will be asked to change his or her tone and adjust his or her words to what is expected of the other participants. In a word, the test exists as the boundary between the actor's agility and the norms, and conversely, between the norm which is not systematically immutable and which may well evolve and be transformed by the actor, who discovers all sorts of ways to bend it.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Boudreau, Julie-Anne
Mots-clés libres: Planification urbaine; concertation de quartier; revitalisation urbaine intégrée; épreuves de prise de parole; microsociologie; Urban planning; neighborhood consultation; integrated urban revitalization; speech tests; microsociology.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 30 juin 2021 13:23
Dernière modification: 21 sept. 2021 13:38
URI: https://espace.inrs.ca/id/eprint/11792

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice