Dépôt numérique
RECHERCHER

Entre abandon et captation: L’adoption québécoise en « banque mixte »

Ouellette, Françoise-Romaine; Goubau, Dominique (2009). Entre abandon et captation: L’adoption québécoise en « banque mixte » Anthropologie et Sociétés , vol. 33 , nº 1. p. 65-81. DOI: 10.7202/037813ar.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Pour offrir une meilleure stabilité à l’enfant placé, les autorités étatiques en protection de l’enfance peuvent maintenant décider de le faire adopter. Cependant, avant d’être admissible à l’adoption, l’enfant placé doit être cliniquement redéfini comme étant abandonné. Au Québec, le programme de placement pré-adoptif en Banque mixte a délimité un espace-temps liminaire à l’intérieur duquel peut s’accomplir cette « reconfiguration ». La Banque mixte étend ainsi la souveraineté étatique au-delà des barrières légales traditionnelles qui garantissent la permanence des liens de filiation. L’enjeu stratégique est d’en arriver à ce que l’adoption de l’enfant se confonde avec la mission première de la protection de l’enfance, qui est de préserver ses liens familiaux. Sans une fusion de ces deux visées a priori contradictoires la banque mixte pourrait se réduire à un dispositif de captation d’enfants, par le système de protection.

Type de document: Article
Mots-clés libres: adoption; famille d’accueil; parenté; droit de l’enfant; filiation
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 13 nov. 2020 15:36
Dernière modification: 13 nov. 2020 15:36
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9889

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice