Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude comparée de la toxicité de pétroles conventionnels et de bitumes dilués sur les premiers stades de développement d’un salmonidé modèle, la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss).

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Schiano Di Lombo, Magali (2019). Étude comparée de la toxicité de pétroles conventionnels et de bitumes dilués sur les premiers stades de développement d’un salmonidé modèle, la truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss). Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de l'eau, 80 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

La production de pétrole augmente au fil des années, tout comme son transport, ce qui entraine un risque plus fort de relargage des composés pétroliers dans les écosystèmes aquatiques. Dans la présente étude, deux pétroles conventionnels (Arabian Light et Lloydminster) et deux bitumes dilués (dilbits, Bluesky et Clearwater) ont été utilisés afin de comparer la toxicité des deux familles de pétrole. Les extraits aqueux des pétroles ont été préparés (WAF ; water-accommodated fraction) puis dilués dans de l’eau de source à 10 et 50%. Des embryons de truite arc-en-ciel (Oncorhynchus mykiss) ont été exposées à ces WAF à l’obscurité, de leur éclosion jusqu’à la résorption de leur vésicule vitelline (16 à 17 jours à 12 °C). Les deux types de pétrole ont entraîné l’apparition d’hémorragies et de dommages à l’ADN, mais également une augmentation de l’activité EROD et une surexpression du gène cyp1a. Seuls les pétroles conventionnels ont induit une diminution de la taille des larves, alors que seuls les dilbits ont entrainé une augmentation des malformations totales et squelettiques. Aucun pétrole n’a induit de mortalité ou de stress oxydatif, et aucune modification du comportement natatoire n’a été observée. Le Bluesky était le pétrole le plus toxique, suivi par le Clearwater, l’Arabian Light puis le Lloydminster.

Abstract

The production and transport of petroleum keep rising throughout the years, leading to an increase in the risk of an oil spill in aquatic ecosystems. In this study, two conventional oils (Arabian Light and Lloydminster) and two diluted bitumens (dilbits; Bluesky and Clearwater) were used to compare the toxicity of both petroleum families. The oils’ water-accommodated fractions (WAF) were prepared and diluted in mountain spring water at 10 and 50%. Rainbow trout (Oncorhynchus mykiss) larvae were exposed in the dark from hatching until the complete desorption of their yolk sac (16 days at 12 °C). Both the conventional and unconventional oils induced the formation of hemorrhages and DNA damage, alongside with an induction of the EROD activity and an over-expression of the cyp1a gene. The conventional oils were the only oils that lowered the size of the larvae, and the dilbits were the only oils leading to the apparition of total and skeletal anomalies. None of the oils induced mortality nor oxidative stress, and no modification in the swimming behavior was observed. The most toxic oil was the Bluesky, followed by the Clearwater and the Arabian Light, and the less toxic one was the Lloydminster.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Couture, Patrice
Co-directeurs de mémoire/thèse: Langlois, Valérie; Cachot, Jérôme
Mots-clés libres: pétroles conventionnels; dilbits; WAF; stades précoces de développement; truite arc-en-ciel; biomarqueurs; conventional oils; early development stages; rainbow trout; biomarkers
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 12 mars 2020 17:41
Dernière modification: 12 mars 2020 17:41
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9730

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice