Dépôt numérique
RECHERCHER

Calcul de l’impact sur la circulation automobile d’une taxe sur le stationnement dans la grande région de Montréal

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Lemelin, André (2001). Calcul de l’impact sur la circulation automobile d’une taxe sur le stationnement dans la grande région de Montréal Working Paper. Institut national de la recherche scientifique, Montréal.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (821kB) | Prévisualisation

Résumé

Ce texte examine l'hypothèse d'une taxe sur le stationnement dans la Grande Région Métropolitaine de Montréal, plus exactement d'une taxe sur le stationnement hors rue non incitatif de longue durée. Cette taxe aurait pour objectifs de favoriser le transfert modal en faveur du transport en commun, particulièrement chez les navetteurs, et de recueillir des fonds aux fins de financement du transport en commun. La première partie du texte s'attache au cadre théorique d'analyse économique du marché du stationnement. La seconde partie décrit en détail la méthode de simulation utilisée pour évaluer l'impact qu'aurait une taxe sur le stationnement sur l'utilisation de l'automobile et présente les résultats. Cette méthode est fondée sur le concept d'élasticité de la demande, qui permet de circonscrire les effets possibles d'une variation de prix sans pour autant devoir élaborer et estimer un modèle économétrique de la demande. La simulation distingue les 100 secteurs municipaux de l'enquête O-D de 1998. Pour chaque secteur, le volume du stationnement non résidentiel hors rue de longue durée est estimé au moyen de la somme des déplacements auto-conducteur effectués durant la pointe matinale à destination de ce secteur, pour motifs d'études ou de travail. Le coût quotidien de déplacement en automobile vers chacun des 100 secteurs municipaux, en provenance de chacun des 100 secteurs, est évalué en tenant compte des trois composantes du coût de déplacement en automobile : • le coût d'usage du véhicule en fonction de la distance parcourue; • la valeur du temps de déplacement; • le prix du stationnement à destination. Si l'on retient les hypothèses médianes quant à la valeur de l'élasticité, et même avec une taxe d'un dollar par emplacement par jour, les simulations laissent prévoir une réduction des flux auto-conducteur de 4 % ou moins. En somme, l'implantation d'une taxe sur le stationnement pourrait avoir un effet équivalent à retarder d'une ou deux années la croissance des flux de circulation. La dernière partie du texte apporte un éclairage complémentaire en comparant les coûts de déplacement en automobile et en transport en commun. La comparaison montre que, si l'on tient compte des temps de déplacement, la moyenne pondérée de l'écart de coût entre le transport en commun et l'automobile n'est que de 3,49 $ environ, et qu'elle encore est moins grande, de l'ordre de 1,44 $, pour ceux qui choisissent l'automobile. Nous concluons quant à nous que les efforts politiques qui devraient être déployés pour promouvoir l'implantation d'une taxe sur le stationnement seraient peutêtre plus efficaces s'ils étaient appliqués à revendiquer un meilleur financement des transports en commun à même les ressources fiscales existantes, en vue de l'amélioration du confort et de la vitesse des transports en commun. Plus largement, nos résultats s'accordent avec le point de vue que soutiennent la plupart des experts en la matière : pour favoriser le transfert modal et réduire la congestion, une taxe sur le stationnement ne peut être réellement efficace que si elle n'est qu'un élément – et pas le plus important – parmi un ensemble cohérent de mesures.

Type de document: Monographie (Working Paper)
Informations complémentaires: Ce texte est basé sur les résultats d'une étude menée en 1999-2000 conjointement avec Pierre-J. Hamel, et avec la collaboration d'Alain Sterck, pour le Conseil Régional de l'Environnement de Montréal, qui l'a commandée et dont il a financé la réalisation. Les opinions exprimées dans ce texte sont cependant la seule responsabilité de l'auteur.
Mots-clés libres: circulation automobile; taxe; stationnement; financement; transport en commun; déplacement; Montréal; Agence métropolitaine de transport (AMT); navetteurs.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 12 nov. 2020 21:03
Dernière modification: 12 nov. 2020 21:03
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9407

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice