Dépôt numérique
RECHERCHER

Vive les théories classiques de localisation! Un nouveau (vieux) regard sur les facteurs de localisation industrielle à l’aide de données canadiennes

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Polèse, Mario; Shearmur, Richard (2005). Vive les théories classiques de localisation! Un nouveau (vieux) regard sur les facteurs de localisation industrielle à l’aide de données canadiennes Working Paper. Institut national de la recherche scientifique, Montréal.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (268kB) | Prévisualisation

Résumé

En partant d’un découpage du territoire canadien en unités spatiales appelées Régions synthétiques (RS), nous traçons un portrait de l’évolution spatiale de l’économie canadienne entre 1971 et 2001. Le découpage distingue tout d’abord les plus grandes villes (les métropoles); les autres unités sont classées selon la taille et selon qu’elles soient proches (centrales) ou loin (périphériques). L’économie est décomposée en 71 classes industrielles. À l’aide d’analyses de corrélation, nous comparons les structures économiques relatives des RS entre elles et dans le temps. Les comparaisons font ressortir une opposition entre, d’une part, RS métropolitaines et RS non-métropolitaines et, d’autre part, entre RS centrales et RS périphériques. À la fois les oppositions et les ressemblances spatiales se manifestaient, en gros, de la même façon en 2001 qu’en 1971, En termes relatifs, le type d’industrie qu’on trouve dans des localisations centrales (par opposition à des localisations périphériques) n’a guère changé sur trente ans, indice de l’importance continue des économies d’agglomération et de la distance. Un regard plus précis sur certaines industries révèle qu’elles épousent, en gros, des comportements spatiaux « réguliers », conformes aux modèles classiques. Les différences ville-campagne s’effacent, mais non pas les différences fondées sur la distance; si bien que nous pouvons parler d’un renforcement du modèle concentrique, un paysage économique où les spécialisations industrielles sont largement définies par la distance par rapport à un point central.

Type de document: Monographie (Working Paper)
Informations complémentaires: Communication au Colloque annuel de l’ASRDLF Université de Bourgogne, Dijon 4-7 septembre 2005 (corrigée, le 12 décembre 2005)
Mots-clés libres: économie; industrie; découpage du territoire; métropole; activité économique; urbain; périphérie
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 12 nov. 2020 20:40
Dernière modification: 12 nov. 2020 20:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9393

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice