Dépôt numérique
RECHERCHER

Relations entre l'expression génétique du virus du papillome humain type 16 (HPV 16) et la prolifération et la différenciation cellulaires.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Ennaji, My Mustapha (1993). Relations entre l'expression génétique du virus du papillome humain type 16 (HPV 16) et la prolifération et la différenciation cellulaires. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 356 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (138MB) | Prévisualisation

Résumé

Notre travail avait pour but d'amorcer l'établissement d'une corrélation possible entre l'expression génétique du papillomavirus humain type 16 (HPV16) et la prolifération et la différenciation cellulaire. Dans un premier temps, nous avons développé les cultures cellulaires et optimisé les conditions d'une technique de transfection: l'électroporation. Cette technique a été appliquée à la transfection des deux modèles . cellulaires murins à l'état indifférencié utilisés . au cours de ce projet de recherche: les myoblastes de rat (cellules L6) et les kératinoblastes de souris. La caractérisation du génome du HPV 16 dans les lignées cellulaires transfectées par le HPV16 a été réalisée par hybridation et analyse de transfert d'ADN de type "Southern" à l'aide d'une sonde génomique totale du HPV16. Des sondes spécifiques à différents cadres de lecture (ORFs) du HPV16 ont également été utilisées pour la caractérisation des clones positifs et pour l'analyse des transcripts viraux du virus. L'état physique du génome du HPV16, l'état extrachromosomique ou intégré, dans les deux lignées cellulaires indifférenciées a été ensuite caracterisé à l'aide de ces sondes moléculaires associées à l'analyse par enzymes de restriction.

l'étude des réarrangements chromosomiques dans les cellules transfectées par le HPV16 a montré des altérations spécifiques des chromosomes dans toutes les ceUufes transfectées et l'apparition de "doubles minutes" dans environ 50% des cellules. Ce résultat qui est à rapprocher de ceux obtenus dans des cellules humaines est important car il est peut être lié à l'activation par les gènes viraux d'oncogènes cellulaires qui coopèrent avec ceux du virus dans l'induction de la tumorogénèse.

L'effet du HPV16 sur la croissance cellulaire a été analysé et les caractères d'immortalisation et de transformation, croissance continue et en milieu semisolide, des lignées contenant le génome complet du HPV16 ont été mis en évidence.

L'effet du HPV16 sur la différenciation cellulaire a été également évalué avec des marqueurs de différenciation, étudiés par cytofluorométrie et immunofluorescence, tel que la fibronectine, la vimentine, l'actine et le N-CAM ainsi que l'alpha foetoprotéine. Nos résultats montrent qu'avec les marqueurs étudiés la différenciation cellulaire terminale est bloquée par le HPV16 à un stade intermédiaire. Ces modifications au niveau moléculaire ont été confirmées par des changements morphologiques et structuraux dus à la présence du HPV16. Le stade de bloquage de la différenciation a été identifié pour les myoblastes comme celui qui précède la fusion, un stade bien défini du programme de différenciation des cellules musculaires.

L'expression génétique du HPV16 au cours du programme de différenciation a été évaluée au niveau de la transcription, à l'aide de la réaction de polymérisation en chaîne du type "RT-PCR" et l'analyse des transcripts par hybridation de type •Northern". Dans les deux niveaux d'expression du HPV16 dans le système cellulaire L6 utilisé une expression transitoire et différentielle a été observée entre les jours 3 et 6 à partir de la mise en culture.

Dans la seconde partie de notre travail, nous avons essayé d'identifier des interférences possibles du HPV 16 avec la signalisation cellulaire puisque la différenciation aussi bien que la prolifération est tributaire de la signalisation. Pour cela, nous avons étudié l'activité de la protéine kinase C (PKC) car cette enzyme semble jouer un rôle de pivot au niveau de la décision pour une cellule de progresser ou non dans les étapes de la différenciation. Nos travaux ont montré une activation substantielle de la PKC dans les cellules L6 transformées par le HPV16. Des fluctuations dans la concentration endogène et l'influx des ions calcium, un messager secondaire -dans les cellules normales et transformées, par le HPV16 ont été également mesurées. Le Ca2+ joue un rôle crucial dans l'activation de la PKC et des processus liés à la prolifération et la différenciation cellulaire.

Dans la troisième partie de ce travail nous avons étudié l'interaction du HPV16 et des communications intercellulaires, via les jonctions lacunaires, une voie de signalisation qui assure la répartition intercellulaire des messagers secondaires et joue un rôle majeur dans l'acquisition de l'homéostasis. La cytométrie de flux à l'aide d'un anticorps monoclonal dirigé contre la connexine 43, protéine structurale des jonctions lacunaires, la microscopie électronique et les techniques permettant d'évaluer la capacité des échanges intercellulaires ont été utilisées pour cette partie du travail. L'ensemble des résultats concernant l'évaluation des communications cellulaires révèle une altération des échanges intercellulaires associée à la transformation cellulaire par le HPV16.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Phipps, Jenny
Co-directeurs de mémoire/thèse: Arella, Maximilien
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 24 juin 2020 00:11
Dernière modification: 24 juin 2020 00:11
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8663

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice