Dépôt numérique
RECHERCHER

Proprietes physico-chimiques et antigeniques d'un plasma bovin despecifie par la formaldehyde a 120 degre celsius

Borduas, Adrien G.; Frappier, Armand (1960). Proprietes physico-chimiques et antigeniques d'un plasma bovin despecifie par la formaldehyde a 120 degre celsius Revue canadienne de biologie , vol. 19 , nº 4.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Certains symboles n'ont pas pu être reproduits. Pour l'article complet, veuillez voir le document original.

Les propriétés physico-chimique et antigéniques d'un plasma despécifié par chauffage à 120 degré Celsius du plasma bovin formolé sont rapportées.

Ce plasma, comparé aux préparations obtenues par les techniques usuelles (chauffé à 100 degré Celsius en présence de formaldéhyde), possède les mêmes propriétés physico-chimique. La pression osmotique est sensiblement la même (pour chacune des préparations étudiées), sa valeur étant environ deux fois plus faible que celle du plasma bovin normal à la même concentration en protéines. De même, l'analyse électrophorétique ne révèle aucune différences dans la nature et la concentration relative des constituants présents.

Nous avons obtenu des anticorps précipitants avec l'antigène homologue chez le lapin immunisé contre chacune des préparations étudiées, bien que le pouvoir précipitant des sérums anti-plasmas normal vis-à-vis du plasma normal. De plus, nous avons constaté que la préparation obtenue par chauffage à 120 degré Celsius est nettement moins antigénique pour le lapin que les préparations obtenues à 100 degré Celsius. Mais aucune réaction croisée entre plasma bovin despécifié et plasma bovin normal n'a pu être décelée par cette technique.

Par contre, la réaction de Schultz-Dale nous a permis de constater que toutes les préparations étudiées (chauffées à 100 degré Celsius ou à 120 degré Celsius) sont impuissantes à déclencher une réaction de l'intestin de cobaye sensibilisé activement au plasma bovin normal. Mais tandis que les plasmas chauffés à 100 degré Celsius sensibilisent le cobaye au plasma bovin normal, les préparations chauffées à 120 degré Celsius ont pratiquement perdu cette activité.

De même, tandis que les préparations chauffées à 100 degré Celsius déclenchent de faibles réactions de l'intestin de cobaye sensibilisé à l'antigène homologue, la solution de protéine artificielle obtenue à 120 degré Celsius est complètement inactive dans des conditions analogues.

Type de document: Article
Informations complémentaires: Recueil de tiré-à-part de la bibliothèque: A0191
Mots-clés libres: bovin; formaldehyde; plasma
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 07 févr. 2020 15:09
Dernière modification: 07 févr. 2020 15:09
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8298

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice