Dépôt numérique
RECHERCHER

Appareil biochimique et génétique de la virulence bactérienne

Frappier, Armand (1964). Appareil biochimique et génétique de la virulence bactérienne Revue canadienne de biologie , vol. 23 , nº 3. p. 417-425.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le destin de l'infection microbienne dépend de la virulence de la souche au moment de son dépôt dans un tissu réceptif donné. De nombreuses raisons nous incitent à penser que la surface des bactéries virulentes apporte un appareil biochimique, sous contrôle génétique, tout prêt à assurer leur survie et leur viabilité pendant la période de latence caractéristique du début de la culture ou de l'infection. Là serait le siège de certains ''déterminants'' de la virulence.

À la lumière des résultats de nos travaux et des études récentes avec P. pestia, il est maintenant permis de douter que les toxines ou les autres enzymes connues, ou les deux systèmes à la fois, considérées comme responsables de la virulence chez certains micro-organismes, soient les déterminants essentiels et uniques des manifestations initiales de la virulence in vivo. En réalité, par l'action de l'orangé d'acridine des changements sont provoqués dans le contenu en acides nucléiques des staphylocoques virulents. Le taux des acides nucléiques, responsables de la biosynthèse des enzymes et antigènes, a été ainsi amené à celui des souches non virulentes. toutefois, dans nos conditions expérimentales, la virulence des bactéries in vivo des antigènes bactériens dont il est probable qu'un bon nombre corresponde aux antigènes connus comme attributs de la virulence. Par sous-culture, en l'absence d'acridine, les souches ont repris leurs caractères originaux in vitro. Il semble bien que le mécanisme de la synthèse des véritables déterminants de la virulence in vivo n'ai pas été touché dans ces expériences, même si le procédé a affecté certaines manifestations in vitro d'antigènes parmi lesquels se trouvent très probablement des antigènes connus comme attributs de la virulence.

L'aspect génétique de ces travaux entretient l'espoir de contrôler un jour chez les bactéries pathogènes la biosynthèse des véritables déterminants biochimiques de la virulence.

Abstract and Conclusions

The future of a bacterial infection is determined by the virulence of the strai no later than its deposition in a given and receptive tissue. There are reasons to believe that the surface of the virulent microorganism carriers a biochemical equipment, genetically cntrolled, ready to ensure its survival or preservation during the lag phase, a characteristic period of the setting of the culture or of the infection. It contains some ''dterminants'' of virulence.

In the light of the results from our work and from recent studies with P. pestis, one is now permitted to doubt whether toxins and/or other known enzymes, considered as responsible for virulence in certain microorganisms, are assentiel and only determinants of the initial effect of virulence in vivo. As a matter of facter, under the action of acridine organge the content in nucleic acids of virulent staphylococci has been modified; the level of those acids, responsible for the biosyntheis of enzymes and antigens, attained that of non virulent strains, without however, under our experimental conditions, changing significantly the original virulence of the bacteria. At the same time was observed the elimination of certain in vitro manifestations of some bacterial natigens, a good number of them likely correspondig to the so-called "virulence antigens". However, by subculturing the strains in the absence of acridine, the original in vitro characters are recuperated. This means that the mechanism of the synthesis of the true in vitro virulence determinants was not touched although the process seriously affected some in vitro manifestations of antigens among which may very likely be found some of the so-called antigenic attributes of virulence. The genetic angle of these studies holds out the hope that it may eventually be possible to control the biosynthesis of the true chemical determinants of the virulence of pathogenic bacteria.

Type de document: Article
Informations complémentaires: Recueil de tiré-à-part de la bibliothèque: A0309
Mots-clés libres: bactérien; bactérienne; biochimie; génétique; virulence
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 06 févr. 2020 15:50
Dernière modification: 06 févr. 2020 15:50
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8285

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice