Dépôt numérique
RECHERCHER

Importance des conditions hydrométéorologiques sur l’abondance des refuges thermiques et la structure spatiale de la température de l’eau d’une rivière à saumon.

Dugdale, Stephen J.; Bergeron, Normand; St-Hilaire, André (2013). Importance des conditions hydrométéorologiques sur l’abondance des refuges thermiques et la structure spatiale de la température de l’eau d’une rivière à saumon. In: 16e Rencontre annuelle du Centre interuniversitaire de recherche sur le saumon Atlantique - CIRSA 2013, 1-2 mai 2013, Québec, Canada.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les modèles prévisionnels suggèrent que les changements climatiques exerceront une influence directe sur l’écosystème des rivières québécoises via un changement du régime des températures, des précipitations et de l’hydrologie. L’augmentation de la température de l’eau pourrait entre autre accroître la fréquence des épisodes de stress thermique (environ >23 ° C) auxquels la plupart des salmonidés sont très intolérants. Pour cette raison, lors des périodes de canicule, les salmonidés recherchent la présence de zones d’eau froide appelées «refuges thermiques». Ces zones sont créées par des apports localisés d’écoulement souterrain ou hyporhéique. Bien que des études aient été effectuées sur le seuil de température qui déclenche l’utilisation des refuges thermiques ainsi que sur le rôle de la distribution spatiale de ceux-ci sur la répartition des salmonidés, aucune étude n’existe concernant les facteurs géomorphologiques et hydrométéorologiques qui déterminent l’abondance et la variabilité temporelle des refuges thermiques. Or, cette connaissance s’avère critique dans un contexte de réchauffement climatique afin de déterminer comment les changements hydrométéorologiques affecteront les populations de salmonidés à travers le Québec. Dans cette étude, l'acquisition d’imagerie aéroportée infrarouge thermique (TIR) obtenue à six occasions entre 2009 et 2011 a permis d’étudier la variabilité temporelle des refuges thermiques et la structure spatiale de la température de l'eau sur 35 km de la rivière Ouelle, une rivière à saumon du Québec reconnue pour ses épisodes de stress thermiques intenses. Pour chaque série d’images TIR, les refuges thermiques ont été détectés, géoréférencés et classifiés selon le type d’apport en eau fraîche (souterrain, hyporhéique ou tributaire). L’analyse des données révèle une grande variabilité inter-survol de l’abondance des refuges thermiques de type «apport souterrain (lateral seep)» tandis que ceux de type «tributaire» étaient beaucoup plus stables dans le temps. L’abondance des refuges de type «apport souterrain» est très fortement reliée à différentes mesures longue-durée des conditions hydrométéorologiques, dont le débit moyen saisonnier (R2 = 0.94, p < 0.01). Ces conditions sont probablement associées à une nappe souterraine plus élevée favorisant l’augmentation du nombre de points d’intersections avec le chenal. Une grande variabilité inter-survol des profils en long de la température de l’eau a également été observée et reliée à des mesures courte-durée des conditions hydroclimatiques, dont la précipitation cumulée sur les 5 jours antécédents (R2 = 0.90, p < 0.01). Cette étude, la première du genre, permet de mieux prévoir comment les changements hydrométéorologiques devraient affecter la disponibilité des refuges thermiques utilisés par les salmonidés pour survivre aux canicules estivales.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: conditions hydrométéorologiques; refuges thermiques; température de l'eau; rivière; saumon
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 19 nov. 2020 20:15
Dernière modification: 19 nov. 2020 20:15
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4228

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice