Dépôt numérique
RECHERCHER

Fish are running out of energy in the race against global warming and metal contamination / Les poissons s'épuisent dans leur course contre les métaux lourds et le réchauffement planétaire .

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Fournier, Isabelle; Couture, Patrice (2014). Fish are running out of energy in the race against global warming and metal contamination / Les poissons s'épuisent dans leur course contre les métaux lourds et le réchauffement planétaire . In: First Joint Conference SCEE-SCZ-SCL, 25-29 mai 2014, Montréal, Canada.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (810kB) | Prévisualisation

Résumé

Le cadmium (Cd) est un métal non-essentiel dont la présence dans les cours d’eau est majoritairement d’origine anthropique. C’est un élément néfaste dont la toxicité passe par une augmentation des radicaux libres (ERO) et une diminution de l’efficacité de la phosphorylation oxydative. De plus, le Cd augmente les coûts d’entretien cellulaire à cause des dommages qu’il cause aux macromolécules. L’interférence du Cd avec le métabolisme oxydatif mène à un déficit énergétique. L’augmentation de la température mène aussi à une augmentation des ERO et à des dommages aux macromolécules. On observe aussi une diminution de l’activité de la chaîne de transport d’électrons (ETC) et une augmentation de la fuite de protons. En somme, la cellule produit moins d’ATP par molécule d’oxygène respirée par l’organisme. Comme les deux stresseurs mentionnés mènent à une augmentation des ERO, à une diminution de la production d’ATP ainsi qu’à une augmentation de la fuite de protons et que la hausse de la température augmente la prise de métal par les organismes aquatiques, il n’est pas surprenant qu’une exposition simultanée aux deux stress augmente le taux de mortalité. Néanmoins, on discerne mal la cause exacte; Chez les poissons, la température d’inhibition de l’ETC est généralement supérieure à la température critique, ainsi la mort par hausse de la température serait plus causée par une mauvaise oxygénation des tissus que par une dysfonction mitochondriale. Toutefois, une étude de Lannig et al. (2006) sur les huîtres a révélé qu’il y avait une augmentation du métabolisme de base lorsque les animaux étaient exposés aux stresseurs seuls, mais pas lorsqu’ils étaient combinés, suggérant une limitation énergétique.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche
Mots-clés libres: poisson; métaux lourds; réchauffement planétaire
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 11 nov. 2020 21:08
Dernière modification: 11 nov. 2020 21:08
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4067

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice