Dépôt numérique
RECHERCHER

An Environmental Benefit-Cost Analysis Case Study of Nutrient Management in an Agricultural Watershed.

Salvano, Esther; Rousseau, Alain N.; Debailleul, Guy; Villeneuve, Jean-Pierre (2006). An Environmental Benefit-Cost Analysis Case Study of Nutrient Management in an Agricultural Watershed. Canadian Water Resources Journal , vol. 31 , nº 2. p. 105-122. DOI: 10.4296/cwrj3102105.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Cet article propose un cadre de travail qui permet d'illustrer l'importance de l'évaluation monétaire des biens et services environnementaux (i.e., avantages économiques) liés à l'amélioration de la qualité de l'eau suite à la mise en place d'une législation qui a pour objet d'assurer la protection de l'eau et du sol contre la pollution causée par certaines activités agricoles au Québec : le Règlement sur les exploitations agricoles (REA). La démonstration de ce cadre de travail, qui s'appuie sur la modélisation hydrologique et l'analyse avantages-coûts (A/C) du système informatisé GIBSI, a été réalisée sur le bassin versant de la rivière Chaudière, Québec. Deux scénarios de gestion des éléments nutritifs ont été considérés : (i) état de référence consistant à l'épandage de tous les engrais de ferme disponibles et, (ii) scénario de gestion consistant à l'épandage d'engrais de ferme selon la demande en phosphore des cultures et le traitement des surplus. Pour effectuer ces simulations, deux unités de gestion ont été choisies : municipalités adjacentes (échelles de gestion administratives du développement agricole) et (ii) sous-bassins versants. C'est pour l'unité de gestion de type sous-bassins que les ratios A/C ont été les plus élevé. Pour l'un des sous-bassins versants, la valeur du ratio A/C calculée était près de un, et ce même si seulement les avantages économiques provenant des activités récréatives étaient comptabilisés. Ceci illustre la pertinence du bassin versant pour l'analyse du développement agricole par rapport à la municipalité qui elle n'est pas une unité hydrologique. La comptabilisation d'un plus grand nombre et d'une plus grande diversité d'avantages auraient certainement donné un ratio A/C égal ou supérieur à un. Une analyse de sensibilité a démontré que des variations de 37.5%, de -22.5%, et de -20% des avantages monétaires, des coûts de traitement d'engrais et des probabilités moyennes de dépassement du critère de qualité de l'eau d'intérêt (protection des cours d'eau contre l'eutrophisation) respectivement, étaient nécessaires pour obtenir un rapport A/C supérieur à un.

Abstract

This paper illustrates the importance of valuing environmental goods and services associated with water quality improvements when assessing implementation of on-farm nutrient management plans as required by the Quebec Regulation Respecting Agricultural Operations (RRAO). Based on a case study in the Chaudiere River watershed, two scenarios were considered using the integrated, economic-hydrological, modelling framework provided by GIBSI: (i) a base-case scenario assuming application of all available manure; and (ii) an on-farm nutrient management scenario based on meeting phosphorus crop requirements with manure and treating any manure surpluses. Two types of management units were selected to evaluate these scenarios: (i) contiguous municipalities (administrative units of agricultural development); and (ii) subwatersheds. Results showed that management at subwatershed levels had larger benefit/cost (B/C) ratios when compared to contiguous municipalities. This illustrates that the watershed is a more meaningful management unit than the municipality, which is not a hydrological unit. For one of those subwatersheds, the B/C ratio was close to one although only various recreational benefits were accounted for in the evaluation. In all likelihood, if a more holistic set of benefits were accounted for, a B/C ratio greater than or equal to one would have resulted. A sensitivity analysis revealed that variations of 37.5%, -22.5%, and -20% for monetary benefits, on-farm manure treatment costs, and average probabilities of exceeding the targeted water quality standard (prevention of eutrophication of rivers), respectively, were necessary to obtain a B/C ratio greater than one.

Type de document: Article
Mots-clés libres: benefit-cost analysis; environmental goods; nutrient management; on-farm manure treatment costs
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 11 janv. 2021 16:39
Dernière modification: 11 janv. 2021 16:39
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/10935

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice