Dépôt numérique
RECHERCHER

Structure hydrologique et edaphique d'un site ostreicole : duna Blanca (La baie de Dakhla sud du Maroc).

Zidane, Hakima; Orbi, Abdellatif; Mouradi, Aziza; Zidane, Fatiha; Blais, Jean-François (2008). Structure hydrologique et edaphique d'un site ostreicole : duna Blanca (La baie de Dakhla sud du Maroc). Environmental Technology , vol. 29 , nº 9. p. 1031-1042. DOI: 10.1080/09593330802180328.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le Maroc abrite le long de ses côtes des milieux paraliques tels que des lagunes, des estuaires et des baies qui comptent parmi les plus productifs au monde. Le site le plus important au Maroc est la baie de Dakhla, tant par sa superficie que par sa richesse halieutique. Ainsi, cette baie est un écosystème ayant une forte potentialité en termes d’aquaculture et, principalement, la conchyliculture, et abrite des zones propices pour la tapiculture, la mytiliculture et l’ostréiculture, conformément au plan d’aménagement basé sur le concept de la planification écologique. Un suivi hydrologique (température, salinité, chlorophylle “a”, matières en suspension et matière organique) a été entamé depuis avril 2004 sur un projet d’élevage d’huîtres creuses (Crassostrea gigas) installé sur le site Duna Blanca depuis avril 2003. Aussi, au cours de cette étude, un suivi saisonnier de la structure sédimentaire à la fois granulométrique et métallique a été réalisé. Les prélèvements hydrologiques ont été effectués mensuellement en surface et au fond, en période des vives‐eaux, à marée basse et marée haute. Les résultats issus de cette étude montrent bien que le site présente toujours une richesse en éléments nutritifs et une biomasse chlorophyllienne importante. Un gradient de sursalure est bien net avec une variation saisonnière de la température. La structure sédimentaire est de type vaseux‐sableux à sableux. Les concentrations en métaux dans les sédiments ne dépassent jamais les seuils de toxicité. Cependant, le potentiel de production du site ne peut être sans limite ce qui nécessite une attention particulière au cours de l’extension et de l’installation des nouvelles fermes conchylicoles.

Abstract

Morocco shelters lagoons, estuaries and bays along its paralic coasts which are among the most productive in the world. The Bay of Dakhla is the longest and the most important site in Morocco due to its halieutic richness. In fact, this bay is an ecosystem with great potential in terms of aquaculture, mainly shellfish farming, and shelters favorable zones for tapiculture, mytiliculture and ostreiculture, in accordance with ecological planning. A hydrological study (temperature, salinity, chlorophyll “a”, suspended matter and organic matter) was conducted on a breeding project of the cupped oyster (Crassostrea gigas) installed on the Duna Blanca site since April 2003. A seasonal follow‐up of sediment structure was carried out involving granulometric and metallic studies. The hydrological sampling was performed monthly on the surface and at the bottom, during spring tides, low tide and high tide. The results confirmed that the site encompasses a wealth of nutritive elements and a significant chlorophyll‐rich biomass. A gradient of hypersalinity is well correlated with seasonal variation of the temperature. The sedimentary structure ranges from muddy‐sandy to sandy type. The metal concentrations in the sediments never exceeded the toxicity thresholds. However, the site’s production potential cannot be limitless and could be affected by the extension and installation of new conchylaceous farms.

Type de document: Article
Mots-clés libres: hydrologie; édaphique; baie de Dakhla; ostréiculture; métal; hydrology; edaphic; Bay of Dakhla; ostreiculture; metal
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 08 janv. 2021 15:53
Dernière modification: 08 janv. 2021 15:53
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/10821

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice