Dépôt numérique
RECHERCHER

Justice environnementale et parcs urbains : le cas de Ho Chi Minh Ville (Vietnam)

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Hoang, Anh Tu (2019). Justice environnementale et parcs urbains : le cas de Ho Chi Minh Ville (Vietnam) Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 172 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (6MB) | Prévisualisation

Résumé

La justice environnementale en milieu urbain s’intéresse à l’exposition aux nuisances environnementales et à l’accès aux ressources et services qui contribuent à la qualité de vie des citadins. Ce concept comprend trois dimensions : justice distributionnelle / équité environnementale, justice de la reconnaissance et justice procédurale. Dans la première dimension, on cherche à savoir si les nuisances et/ou les ressources urbaines sont distribuées de façon égale pour l’ensemble de la population ; ou inversement, si certains groupes défavorisés et/ou vulnérables sont victimes d’iniquité dans l’exposition aux nuisances ou dans l’accès aux ressources. Quant aux deux dernières dimensions, elles se penchent sur les causes et les mécanismes, qu’ils soient procéduraux, discriminatoires ou relatifs à la « non-reconnaissance » des groupes concernés, expliquant la distribution inéquitable des nuisances ou des ressources urbaines. Cette thèse se consacre à la justice environnementale dans l’accès aux parcs urbains. Il existe un large corpus portant sur les associations entre la distribution spatiale des parcs urbains (incluant leur qualité) et celle des groupes de population mentionnés ci-dessus. Par contre, il y a moins d’études portant sur la justice de la reconnaissance et la justice procédurale dans l’accès aux parcs. De plus, la justice environnementale, notamment la justice distributionnelle des parcs urbains, a largement été étudiée dans plusieurs villes du Nord, mais elle est rarement explorée dans les pays du Sud. Afin de combler ces fossés, dans le cadre de cette thèse, nous nous attardons à la justice environnementale dans l’accès aux parcs, notamment la justice distributionnelle et la justice procédurale, à Ho Chi Minh Ville (Vietnam). Dans cette ville de huit millions d’habitants, l’urbanisation intensive combinée avec la faible gouvernance et la forte croissance démographique entraînent à plusieurs problèmes affectant la qualité de vie de ses résidents. Notons par exemple l’écart grandissant entre les riches et les pauvres dans l’accès aux logements, les problèmes de transport (des embouteillages et des nuisances sonores) et la dégradation de l’environnement (la pollution accrue et les inondations de plus en plus fréquentes et aggravées, etc.). Dans ce contexte de développement urbain, les espaces verts ouverts sont particulièrement déficients. Ainsi, nous nous sommes demandé si les groupes de populations les plus vulnérables (soit les enfants de moins de 15 ans, les personnes âgées de 65 ans et plus) et les personnes à faible revenu qui résident à Ho Chi Minh Ville subissent de l’injustice environnementale quant à l’accès aux parcs. Cette thèse est composée de trois articles scientifiques. Le premier porte sur l’analyse de la justice distributionnelle des parcs urbains incluant leurs caractères intrinsèques, et ce, en fonction des différentes périodes d’urbanisation de la ville. Plus spécifiquement, nous utilisons des mesures d’accessibilité à partir de la distance au parc le plus proche (proximité immédiate) et à l’offre de parcs dans l’environnement immédiat. Le deuxième article se penche sur des mesures plus exhaustives, soit la disponibilité des parcs en fonction de l’offre et de la demande (utilisant la méthode du enhanced two-step floating catchment area) pour quatre groupes de population (les enfants, les personnes âgées, et les personnes faiblement et hautement scolarisées). Le dernier article s’intéresse à la dimension procédurale, en s’attardant au système de planification des parcs dans un district périphérique de la ville, qui vit un processus de revitalisation urbaine. D’après les résultats des trois articles, l’existence d’injustice environnementale de parcs est donc confirmée à Ho Chi Minh Ville et ce, pour les deux dimensions que sont la justice distributionnelle / l’équité environnementale et la justice procédurale. Quant à l’iniquité environnementale, deux premiers articles ont présenté des variations importantes dans la distribution des parcs selon les districts urbains et les périodes d’urbanisation. Les résultats ont permis d’affirmer que l’accessibilité aux parcs est généralement très faible dans cette ville. De plus, il existe une iniquité importante dans l'accessibilité spatiale aux parcs pour les enfants et pour les personnes faiblement scolarisées, notamment en périphérie de Ho Chi Minh Ville où la qualité des parcs et les deux indicateurs (proximité et disponibilité) sont généralement plus faibles. Quant à l’injustice procédurale, dans le dernier article, les résultats des analyses de quatre éléments du système de planification vietnamien, soient la législation, la gouvernance, le financement et l’aménagement, ont montré l'existence d’injustice dans le processus de production de parcs qui a causé la situation d’iniquité environnementale de parcs à ce district périphérique (District 8) en particulier et à Ho Chi Minh Ville en général. Le chapitre final de cette thèse se penche sur une brève présentation des facteurs explicatifs des injustices environnementales identifiées et ainsi que des aspects théoriques abordés dans la thèse à la lumière des résultats révélés dans les trois articles. ===== ABSTRACT ===== Environmental justice in the urban milieu is concerned with exposure to environmental problems and access to resources and services affecting city-dwellers’ quality of life. This concept has three dimensions: distributional justice/environmental equity, recognition justice and procedural justice. In the first dimension, we are attempting to determine whether urban problems and/or resources are evenly distributed across the entire population; or, conversely, whether certain disadvantaged groups are victims of injustice in their exposure to problems or their access to resources. As for the latter two dimensions, they are associated with causes and mechanisms at play which might be procedural, discriminatory, or related to the "non-recognition" of the groups concerned, explaining the inequitable distribution of urban nuisances or resources. This thesis focusses on environmental justice in access to urban parks. There is a large body of research on the correlations between the spatial distribution of urban parks (including their quality) and that of the above-mentioned population groups. However, there are fewer studies on recognition and procedural justice in access to parks. Furthermore, environmental justice, notably the distributional justice of urban parks, has primarily been studied in a number of cities of the North, but is rarely explored in the countries of the South. In order to bridge these gaps, in this thesis, we concentrate more on environmental justice in access to parks, notably distributional and procedural justice, in Ho Chi Minh City (Vietnam). In this city of eight million inhabitants, intensive urbanization, combined with weak governance and strong demographic growth, is creating a number of problems affecting residents’ quality of life. We note, for example, the growing gap between the rich and the poor in access to lodging, transportation problems (traffic jams and noise pollution), and environmental degradation (increased pollution and more frequent and severe flooding, etc.). In this context of urban development, open green spaces are particularly lacking. Consequently, we have asked ourselves whether, in Ho Chi Minh City, the most vulnerable population groups (children under 15, and those 65 and over) and low-income individuals are suffering from environmental injustice in terms of/with regard to access to parks. This thesis is comprised of three academic articles. The first bears on an analysis of distributional justice in urban parks, including their intrinsic characteristics, as a function of different periods of urbanization in the city. More specifically, we employ measures of accessibility based on the distance to the closest park (immediate proximity) and the number of parks in the immediate vicinity. The second article covers more comprehensive measures, the availability of parks as a function of supply and demand (using the enhanced two-step floating catchment area method) for four population groups (children, seniors, highly educated individuals, and those with little education). The last article focusses on the procedural dimension, specifically, the park planning system in an outlying district of the city which is undergoing urban revitalization. These three articles confirm the existence of environmental injustice with respect to parks in Ho Chi Minh City for the two dimensions of distributional justice/environmental equity and procedural justice. As for environmental inequity, the first two articles presented significant variations in the distribution of parks, depending on the urban district and the period of urbanization. We were able to determine that accessibility to parks is generally very limited in this city. Furthermore, there is a major injustice in spatial accessibility to parks for children and for less educated individuals, especially in outlying neighbourhoods of Ho Chi Minh City, where the quality of parks and the two indicators (proximity and availability) are generally weaker. As for procedural injustice, in the last article, the results from analyses of four elements of the Vietnamese planning system, that is, legislation, governance, financing and development, revealed injustice in the process of park production, leading to the situation of environmental inequity in parks in this outlying district (District 8), in particular, and in Ho Chi Minh City, in general. The final chapter of this dissertation presents a brief overview of explanatory factors of identified environmental injustices and, thus, theoretical aspects raised in the dissertation in light of the results revealed in the three articles.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Apparicio, Philippe
Co-directeurs de mémoire/thèse: Pham, Thi Thanh Hiên
Mots-clés libres: justice environnementale; équité environnementale/justice distributionnelle; justice procédurale; parc urbain; planification urbaine; Ho Chi Minh Ville; système d’information géographique; environmental justice; environmental equity/distributional justice; procedural justice; urban park; urban planning; Ho Chi Minh City; geographical information system
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 19 déc. 2019 15:28
Dernière modification: 19 déc. 2019 15:28
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9683

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice