Dépôt numérique
RECHERCHER

Faire sa place et être de la place : La rencontre timide des nouveaux ruraux et des populations plus anciennes au Québec

Guimond, Laurie; Gilbert, Anne; Simard, Myriam (2014). Faire sa place et être de la place : La rencontre timide des nouveaux ruraux et des populations plus anciennes au Québec The Canadian Geographer / Le Géographe canadien , vol. 58 , nº 1. p. 123-139. DOI: 10.1111/j.1541-0064.2013.12051.x.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Lorsque les nouveaux ruraux rencontrent les résidents de longue date, surviennent des défis de cohabitation. D'une part, les premiers doivent « faire leur place » dans des milieux déjà habités, d'autre part, l'espace social des seconds est remodelé par l'arrivée des premiers. Dans ce contexte, cet article s'interroge sur la rencontre d'individus nouvellement installés avec les populations plus anciennes. Son matériel empirique consiste en des entrevues menées auprès de ces deux groupes dans deux municipalités régionales de comté (MRC) contrastées au Québec : Brome-Missisquoi et Arthabaska. La méthode d'analyse est qualitative et l'approche est axée sur les représentations des populations rurales nouvelles et anciennes quant à ce qui les éloigne ou les rapproche l'une de l'autre. La contribution de l'article réside dans son analogie à la métaphore théâtrale de Goffman, en insistant toutefois sur le milieu géographique modulant la rencontre. Il en ressort que cette dernière est généralement timide, les rapports entre les nouveaux ruraux et les résidents de longue étant souvent superficiels et réservés à l'espace public.

Type de document: Article
Mots-clés libres: migrations ville-campagne; néo-ruraux; ruraux de longue date; espace social; Québec
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 11 déc. 2019 21:58
Dernière modification: 11 déc. 2019 21:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/9146

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice