Dépôt numérique
RECHERCHER

Droit familial et parties "musulmanes" : des cas de kafàlah au Québec, 1997-2009

Helly, Denise; Scott, Valérie; Hardy-Dussault, Marianne; Ranger, Julie (2011). Droit familial et parties "musulmanes" : des cas de kafàlah au Québec, 1997-2009 McGill Law Journal/Revue de droit de McGill , vol. 56 , nº 4. p. 1057-1112. DOI: 10.7202/1005852ar.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

L’affirmation de la primauté de la justice étatique ressort de l’idée d’un lien consubstantiel entre État et droit, selon laquelle le droit n’a pas d’autre réalité sociale que celle assignée par la loi étatique, nationale, et ne peut être multiforme. Pourtant la multiplicité des normes, rationalités et mécanismes de justice dans toute société et l’existence de traités internationaux sur les droits fondamentaux mettent à mal cette idée. Les droits étatiques ne peuvent plus ignorer les autres ordres normatifs sous peine de porter atteinte à des principes désormais admis: la dignité des acteurs, la légitimité de leur identification personnelle et leur nécessaire adhésion à l’autorité de l’État. Dans ce contexte, une de nos recherches analyse la réception par des juges de valeurs et de normes familiales suivies par des musulmans et le présent texte se penche sur la réception de la kafálah, une forme de prise en charge d’un enfant musulman abandonné, orphelin ou dont la famille ne peut assumer le coût de l’éducation. Neuf jugements, rendus au Québec entre 1997 et 2009, sont présentés.

Type de document: Article
Mots-clés libres: droit familial; musulmans
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 11 déc. 2019 21:00
Dernière modification: 11 déc. 2019 21:00
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8884

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice