Dépôt numérique
RECHERCHER

Évolution du lien entre le port et l'économie urbaine : le cas de Montréal.

Massé, Elyse (2011). Évolution du lien entre le port et l'économie urbaine : le cas de Montréal. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 87 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

L’objectif de ce mémoire est de déterminer si la présence d’un port est bénéfique pour l’économie urbaine à notre époque, en se basant sur le cas de Montréal. Montréal est l’une des grandes villes qui doit sa naissance et son développement à la présence d’un port. Longtemps, les structures de son économie ont été le reflet de la rupture de charge du port. Au cours de la deuxième moitié du 20e siècle, toutefois, Toronto lui succède à la tête de la hiérarchie des villes canadiennes, et ce au moment même où le port entre dans une période faste. Comment expliquer cette contradiction? La présence du port en ville est-elle toujours assortie à des bénéfices pour l’économie urbaine? Que doit-on conclure à propos du cas de Montréal? Notre étude de cas doit être effectuée en tenant compte des logiques spatiales de l’activité économique à notre époque, qui se sont profondément transformées depuis l’apparition de nouvelles technologies de transport. L’analyse se divise en trois parties. Après avoir mis en contexte et présenté le problème de recherche, la première présente au premier chapitre les conséquences de l’apparition de nouvelles technologies de transport sur la distribution spatiale de l’activité économique en lien avec le port. Le troisième chapitre examine le lien entre la présence du port et trois types de services à Montréal, soit ceux associés au transport maritime, les intermédiaires du transport et les services supérieurs qui définissent la fonction de métropole. L’analyse confirme que la Montréal possède toujours une fonction maritime, mais qu’une partie des activités de distribution des marchandises et du secteur ses services supérieurs se sont déplacés vers Toronto. Le quatrième chapitre cerne quels sont les nouveaux facteurs de localisation à l’origine du déplacement de l’activité manufacturière hors de Montréal avant de se pencher sur les logiques spatiales de deux groupes d’usines par rapport à leurs besoins en transport maritime. L’analyse souligne les carences de Montréal qui y limitent la présence d’usines de première et de deuxième transformation, et les bénéfices économiques qu’elle retire notamment de l’interaction entre ses entreprises de services supérieurs et les usines de deuxième transformation et plus et de haute technologie. En somme, l’étude conclut que la présence du port est toujours bénéfique pour l’économie urbaine, mais que la relation n’a pas la même force que par le passé.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Polèse, Mario
Mots-clés libres: Port; facteur; localisation; activité économique; industrie manufacturière; industrie des services; ville portuaire; transport maritime; déplacement; transformation; logique spatiale; économie urbaine; Montréal.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 21 juin 2012 20:56
Dernière modification: 17 juill. 2015 16:25
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/88

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice