Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude de la variabilité génétique de la transcriptase inverse du VIH-1 à l'azidothymidine (AZT)

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Letarte, Micheline (1993). Étude de la variabilité génétique de la transcriptase inverse du VIH-1 à l'azidothymidine (AZT) Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 111 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (30MB) | Prévisualisation

Résumé

L'utilisation de I'AZT chez des personnes atteintes du syndrome de l'immunodéficience acquise (SIDA) est compliquée par l'émergence, en cours de traitement, de populations de virus de l'immunodéficience humaine de type 1 (VIH-1) résistantes à cette substance antivirale. L'AZT agit au niveau de la synthèse de l'ADN proviral par la transcriptase inverse, bloquant ainsi une des étapes dans la réplication du virus. Certaines mutations retrouvées sur le génome du VIH-1, dans le gène pol, semblent être associées à la résistance à I'AZT. Le but de ce travail était d'établir s'il y a apparition de mutations dans le gène pol d'isolats de VIH-1 présents chez des patients séropositifs sous traitement à I'AZT.

L'approche expérimentale comportait l'isolement des cellules mononucléées de 24 patients séropositifs et l'extraction de l'ADN génomique par lyse cellulaire. Des amorces spécifiques ont été utilisées pour amplifier un fragment de 629 paires de base, correspondant à une portion du gène pol. Ce fragment amplifié a été transféré sur une membrane de nylon et hybridé avec les oligonucléotides, SC67no et SC215/219, permettant ainsi de déterminer la présence de mutations dans la région amplifiée. Une variation du signal d'hybridation de la sonde SC67fl0 avec les échantillons provenant du patient 024 a effectivement permis l'identification de mutations suite au traitement par I'AZT. D'autres échantillons tels que le 063-5 108-4 et le 348 ont montré une absence de signal d'hybridation pour la même sonde.

Les fragments amplifiés des échantillons à l'étude ont été clonés et leur séquence nucléotidique déterminée. L'analyse de ces séquences a mis en évidence, chez les patients 024 et 320, la substitution d'une population de virus de type sauvage par une population virale démontrant la présence de mutations associées à la résistance à l'Arr; certaines de ces mutations étant transitoires. Ce travail a démontré J'utilité d'une méthode directe permettant de détecter l'apparition de souches de VIH-1 résistantes chez les patients séropositifs lors d'un traitement à l'ATZ.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Arella, Maximillien
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 22 août 2019 15:28
Dernière modification: 22 août 2019 15:28
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8541

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice