Dépôt numérique
RECHERCHER

Appareil biochimique et génétique de la virulence bactérienne

Frappier, Armand (1964). Appareil biochimique et génétique de la virulence bactérienne Revue Canadienne de Biologie , vol. 23 , nº 3. p. 417-425.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le destin de l'infection microbienne dépend de la virulence de la souche au moment de son dépôt dans un tissu réceptif donné. De nombreuses raisons nous incitent à penser que la surface des bactéries virulentes apporte un appareil biochimique, sous contrôle génétique, tout prêt à assurer leur survie et leur viabilité pendant la période de latence, caractéristique du début de la culture ou de l'infection. Là serait le siège de certains ''déterminants'' de la virulence.

À la lumière des résultats de nos travaux et des études récentes avec P. pesits, il est maintenant permis de douter que les toxines ou les autres enzymes connues, ou les deux systèmes à la fois, considérés comme responsables de la virulence chez certains microorganismes, soit les déterminants essentiels et uniques des manifestations initiale de la virulence in vitro. en réalité, par l'action de l'orangé d'acridine des changements sont provoqués dans le contenu en acides nucléiques des staphylocoques virulents. Le taux des acides nucléiques, responsables de la biosynthèse des enzymes et antigènes, a été ainsi amené à celui des souches non virulentes. Toutefois, dans nos conditions expérimentales, la virulence des bactéries in vivo ne fut pas modifiée alors qu’étaient éliminées certaines manifestations in vitro des antigènes bactériens dont il est probable qu'un bon nombre corresponde aux antigènes connus comme attributs de la virulence. Par sous-culture en l'absence d'acridine, les souches ont repris leurs caractères originaux in vitro. Il semble bien que les mécanismes de la synthèse des véritables déterminants de la virulence in vivo n'aie pas été touché dans ces expériences, même si le procédé a affecté certains manifestations in vitro d'antigènes parmi lesquels se trouvent très probablement des antigènes connus comme attributs de la virulence.

L'aspect génétique de ces travaux entretient l'espoir de contrôler un jour chez les bactéries pathogènes la biosynthèse des véritables déterminants biochimiques de la virulence.

Type de document: Article
Informations complémentaires: Recueil de tiré-à-part de la bibliothèque: A0309
Mots-clés libres: acridine derivative; antigen; enzyme; nucleic acid; bacterium; biochemistry; EXPERIMENTAL LAB STUDY; genetics; infection; research; review; virulence; ACRIDINES; ANTIGENS; BACTERIA; ENZYMES; NUCLEIC ACIDS; Biochemical Phenomena
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 11 févr. 2020 21:43
Dernière modification: 11 févr. 2020 21:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8428

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice