Dépôt numérique
RECHERCHER

Dispersion et evolution du nombre des staphylocoques apres injection intradermique chez la souris normale ou immunisee

Sonea, Sorin; Frappier, Armand . Dispersion et evolution du nombre des staphylocoques apres injection intradermique chez la souris normale ou immunisee In: VIIth International Congress for Microbiology, Août 1958, Stockholm.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les auteurs suivant le sort des staphylocoques après injection intradermique chez la souris, en vue de saisir le mécanisme des toutes premières phases de l'infection.

Le fragment de peau inoculée et quelques organes sont broyés séparément et soumis à l'action de l'hyaluronidase et de la trypsine. Le nombre de colonies de staphylocoques est déterminé à partir de dilutions successives de ces broyats. Les souris peuvent être conservées congelées environ trois mois sans que l'on observe de changement dans la numération. Le nombre des staphylocoques qu'on retrouve, à l'endroit de l'inoculation, cinq minutes après l'injection intradermique de la souris normale correspond à la moitié ou au quart de l'inoculum. Ce nombre n'a pas changé dans les 5 premières heures de l'infection. Cette évolution diffère de celle déjà décrite après l'injection intracérébrale ou intramusculaire. Dans ce dernier cas, la diminution immédiate du nombre des staphylocoques injectés est suivie d'une augmentation important 3, 4 et 5 heures après.

L'influence d'une immunité passive antitoxique sur le sort des staphylocoques se manifeste différemment selon qu'ils sont inoculés par voie intradermique ou par les voies intramusculaire ou intracérébrale. Au point d’inoculation, 5 minutes après l'infection intradermique, les auteurs retrouvent par exemple environ quatre fois plus de bactéries chez les souris immunisées que chez les non immunisées. Par voie d'infection intramusculaire, comme les auteurs l'ont vu auparavant, aucune différence n'apparaît entre les souris immunisées ou non. Par voie d'infection intracérébrale, les résultats précoces de numération à 5 minutes sont de 2 à 4 fois moins élevés chez les immunisées que chez les non immunisées soit le contraire de ce qu'ils sont après l'infection intradermique. Les caractéristiques de l'évolution des bactéries dans les autres organes changent avec l'importance de l'inoculum.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Recueil de tiré-à-part de la bibliothèque: R0016
Mots-clés libres: 09-0245329; dispersion; evolution; immunise; injection; intradermique; nombre; normale; souris; staphylocoque
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 27 janv. 2020 16:17
Dernière modification: 27 janv. 2020 16:17
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8363

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice