Dépôt numérique
RECHERCHER

Avantages d’utiliser la motilité de type swarming chez une colonie bactérienne

Landry, May; Déziel, Éric . Avantages d’utiliser la motilité de type swarming chez une colonie bactérienne In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les bactéries utilisent différents types de motilité dans l’objectif de coloniser et de s’adapter à de nouveaux environnements. Parmi ceux-ci se trouvent le swimming, le twitching, et le swarming. Ce dernier consiste en le déplacement rapide et coordonné d’une colonie bactérienne sur une surface semi-solide et est observé chez différentes espèces telles que Pseudomonas aeruginosa et Burkholderia thailandensis. Deux éléments sont connus pour être essentiels pour le swarming, soit la présence d’un ou de plusieurs flagelle(s) fonctionnel(s) ainsi que la production d’un agent mouillant (surfactant) permettant la diminution de la tension de surface autour de la colonie. Plusieurs hypothèses ont été émises en ce qui concerne la fonction et les avantages de ce mode de déplacement social, plus particulièrement chez l’espèce P. aeruginosa. Le patron d’une colonie swarming observé dans nos conditions semble permettre une plus grande couverture de la surface de culture, ce qui favoriserait une utilisation optimale des ressources disponibles. Nous vérifions donc l’hypothèse qu’une baisse de la concentration nutritionnelle stimule la motilité en permettant de rechercher activement des nutriments disponibles et une hausse de la concentration du milieu cause l’effet inverse. Nos résultats actuels démontrent qu’une augmentation ou une diminution importante de la concentration nutritionnelle diminuent la motilité swarming. Ces résultats ont été obtenus en mesurant les ratios de surfaces totales recouvertes par les colonies sur des milieux swarming de différentes concentrations par une méthode d’analyse d’images. Des tests de swarming sur gradients nutritionnels sont aussi en cours d’optimisation. D’autres tests seront réalisés afin de vérifier notre hypothèse et déterminer si des éléments nutritifs précis sont impliqués dans la modulation du swarming. Ces expériences permettront d’augmenter nos connaissances sur les bénéfices évolutifs de ce type de motilité bactérienne.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 déc. 2019 20:59
Dernière modification: 16 déc. 2019 20:59
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8250

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice