Dépôt numérique
RECHERCHER

Caractérisation des nouveaux autotransporteurs et leur rôle dans la pathogenèse des souches d'Escherichia coli pathogènes extra-intestinales

Pokharel, Parvil; Houle, Sébastien; Dozois, Charles M. . Caractérisation des nouveaux autotransporteurs et leur rôle dans la pathogenèse des souches d'Escherichia coli pathogènes extra-intestinales In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les autotransporteurs de la famille des SPATEs (serine protease autotransporters of Enterobacteriaceae) sont des protéines sécrétées par diverses souches d’Escherichia coli pathogènes extra-intestinales (ExPEC). Ces pathogènes peuvent provoquer une variété de maladies allant des infections des voies urinaires jusqu’au développement d’une septicémie. Dans ce projet, nous avons pu identifier deux nouveaux gènes d’autotransporteurs appartenant à la famille des SPATEs. Ces gènes sont situés l’un à proximité de l'autre sur un îlot de pathogénicité chez une souche d'Escherichia coli pathogène aviaire, et ils sont désignés par « Tandem Autotransporter Genes : TagB et TagC ». Ils sont aussi présents chez certaines souches APEC (avian pathogenic E. coli), d’E. coli uropathogènes (UPEC) et chez certaines souches de groupe phylogénétique B2. Ainsi, il est intéressant d’étudier leur rôle dans la virulence des souches ExPEC. Ces protéines pourraient contribuer à la colonisation efficace d’E coli durant l’infection ou aider la bactérie à survivre dans l’hôte. Pour confirmer cette hypothèse, les clones de ces gènes ont été testés dans l'adhésion aux lignées cellulaire humaines, la formation de biofilm, l'autoagrégation et l'hémagglutination, qui représentent des stratégies adoptées par certains pathogènes lors de la colonisation de l'hôte. En outre, le rôle de ces protéines dans la virulence in vivo sera aussi déterminé en utilisant des modèles murins d'infection urinaires (UTI) et de poulet pour la colibacillose. Les résultats ont montré qu’ils sont impliqués dans l'adhésion aux cellules rénales HEK 293 et de la vessie 5637, mais n’ont pas de rôle dans la formation de biofilm et l’hémagglutination. Ces résultats suggèrent qu’ils pourraient jouer un rôle dans la virulence d’E. coli durant l’infection qui sera confirmé prochainement dans le modèle UTI. Par conséquent, la présence de ces autotransporteurs chez les APEC et les UPEC, pourrait être une stratégie évolutive pour les ExPEC afin de coloniser différents types d’hôtes.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 déc. 2019 20:57
Dernière modification: 16 déc. 2019 20:57
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8245

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice