Dépôt numérique
RECHERCHER

Outils de régulation de l’expression génétique chez Methylobacterium extorquens basés sur l’ARN

Boutet, Émilie; Wade, Fallou; Imane, Roqaya; Perreault, Jonathan . Outils de régulation de l’expression génétique chez Methylobacterium extorquens basés sur l’ARN In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Methylobacterium extorquens est une bactérie en mesure de métaboliser le méthanol, une matière première bon marché qui peut être dérivée de déchets. Il y a donc un intérêt grandissant d’utiliser cette bactérie comme outil biotechnologique pour produire à partir de méthanol des produits à valeur ajoutés. Il serait donc intéressant de tester chez cet organisme modèle l’efficacité d’outils de régulation génétique basés sur l’ARN dans le but d’optimiser les procédés industriels. Le système CRISPR (clustered, regularly interspaced, short palindromic repeat) est un bon exemple de ce type d’outil. Ce système isolé chez Streptococcus pyogenes est originalement un système immunitaire adaptatif utilisé par certaines bactéries afin de se protéger de plasmides ou de virus en formant des cassures double-brin dans ces ADN envahissants. Ce système peut donc être utilisé en introduisant chez la bactérie utilisée un fragment d’ARN guide ciblant le gène de notre choix et une protéine Cas9. Un deuxième type d’outil est basé sur l’utilisation de petits ARN agissant conjointement avec la protéine Hfq, une molécule chaperonne qui stabilise l’interaction entre un petit ARN et sa cible. Ces ARN synthétiques peuvent être adaptés afin de modifier l’expression génétique en contenant une séquence complémentaire à la cible. Les méthodes de CRISPR-Cas9 et des petits ARN synthétiques ont déjà été démontrés comme étant efficaces chez d’autres protéobactéries comme Escherichia coli, mais leurs rendements n’ont toujours pas été testés chez M. extorquens. La protéine GFP (Green Fluorescent Protein) a été utilisée comme gène rapporteur sous le contrôle d’un fort promoteur inductible par le méthanol chez M. extorquens. Le système CRISPR-Cas9 et celui des petits ARN synthétiques ont par la suite été utilisés afin de cibler l’expression de ce gène rapporteur, ce qui démontre qu’ils peuvent être utilisés afin de maximiser les procédés industriels basés sur M. extorquens comme outil biotechnologique.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 déc. 2019 20:56
Dernière modification: 16 déc. 2019 20:56
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8242

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice