Dépôt numérique
RECHERCHER

Effet du remplacement et de l'altération du peptide signal sur la production de xylanase A chez streptomyces lividans

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Pagé, Nicolas (1995). Effet du remplacement et de l'altération du peptide signal sur la production de xylanase A chez streptomyces lividans Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maitrise en microbiologie appliquée, 163 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (60MB) | Prévisualisation

Résumé

S. lividans est une bactérie Gram+ qui sécrète un grand nombre de protéines dans le milieu de culture. Les protéines sécrétées sont généralement synthétisées avec une courte extension à leur extrémité N-terminale, appelée peptide signal (p.s.), qui permet l'initiation de la sécrétion. Ce peptide de 25 à 45 a.a. de longueur est subséquemment clivé par la signal peptidase pour libérer la protéine mature. Le travail présenté ici a pour but d'optimiser la sécrétion de la xylanase A de S. lividans en modifiant le p.s. de cette enzyme d'importance industrielle. Le p.s. a été muté au site de reconnaissance de la signal peptidase et a aussi été remplacé par des p.s. appartenant à d'autres protéines sécrétées par S. lividans et parE. coli.

Le p.s. de la xylanase A a été délété (mutant loop out). Les mutations du site de clivage concernent le remplacement du site de la xylanase A par ceux de la xylanase B (mutant div. XlnB) et de la B-galactosidase (mutant B-Gal) de S. lividans et le remplacement de la séquence normalement reconnue (AHA) par la séquence VDS. Les p.s. des cellulases A et B (CelA et B), de la mannanase (Man), de l'acétyl xylane estérase (Axe), et des xylanases B etC (XlnB etC) de S. lividans, ainsi que le p.s. de la protéine réceptrice du phage lambda (LamB) d'E. coli ont été amplifiés par PCR et insérés à la place du p.s. de la xylanase A.

La production d'enzyme dans le surnageant de culture a été estimée par mesure de l'activité enzymatique en fonction de la croissance du mycélium de chacun des clones. Par rapport à la production du clone sauvage, la production d'enzyme est presque nulle en absence de p.s., de même que chez les mutants VDS, B-Gal et avec le p.s. de la CelB. Elle est réduite de 90% et de 55% respectivement avec ceux de la XlnC et de LamB. Par contre la production d'enzyme est équivalente avec le mutant cliv. XlnB et avec les p.s. de la XlnB, de l'AXe et de la Man. Enfin, avec l'ajout de 10 a.a. au p.s. de la Man et avec le p.s. de la CelA, le niveau de production est respectivement 1,5 et 2,5 fois plus élevé que celui du clone sauvage.

Ces résultats encourageants ne sont qu'un pas dans la compréhension des mécanismes fondamentaux de la sécrétion et dans l'élaboration d'une souche bactérienne hyperproductrice d'enzymes d'intérêt industriel pharmaceutique ou médical.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Morosoli, Rolf
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 08 août 2019 01:58
Dernière modification: 08 août 2019 01:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8223

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice