Dépôt numérique
RECHERCHER

Isolement et étude de la souche Phe-6 pseudomonas putida dégradant le phénanthrène

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Ouellet, Sylvie (1994). Isolement et étude de la souche Phe-6 pseudomonas putida dégradant le phénanthrène Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut National de la Recherche Scientifique, Maitrise en microbiologie appliquée, 161 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (45MB) | Prévisualisation

Résumé

Certains symboles n'ont pas pu être reproduits. Pour le sommaire complet, veuillez consulter le document original.

La technique de vaporisation sur milieu solide a été effectuée afin de pouvoir énumérer et isoler des bactéries provenant de la microflore indigène du sol de la sablière Thouin pouvant potentiellement dégrader des HAPs. Neufs souches ont ainsi été obtenues avec les HAPs acénaphthylène, fluorène, phénanthrène et anthracène. L'activité de chacune de ces souches envers leur HAP respectif a été testée en milieu liquide et des pourcentages d'enlèvement significatifs pour au moins une souche ont été obtenus pour tous ces HAPs, sauf pour 1 1 anthracène. Des cultures d 1 enrichissement ont été effectuées avec les HAPs pour lesquels peu ou pas d'halos ont été observés sur milieu solide, soit pour l'anthracène, le pyrène, le chrysène, le benzanthracène et le benzopyrène. Des pourcentages d'enlèvement significatifs ont été obtenus pour l'anthracène, le chrysène et le benzanthracène.

Parmi les souches isolées en cul ture pure, la souche Phe-6, identifiée comme étant un Pseudomonas putida, a été sélectionnée pour ses capacités à enlever 52% du phénanthrène après 42 jours d'incubation dans le milieu de culture Bushnell-Haas supplémenté à 0,025% (p/v) de chacun des suppléments suivants: extrait de levures, protéase peptone et amidon. L'ajout de ces suppléments est essentiel pour obtenir un enlèvement significatif de HAP. L'ajout des suppléments extrait de levures et protéose peptone à une concentration de 0, 5% (p/v) en plus de 250J,J.L d'un mélange de vitamines au milieu de culture, a permis d'optimiser l' activité d'enlèvement du phénanthrène par la souche Phe-6. En effet, 81% d'enlèvement ont été obtenus après seulement 5 jours d'incubation. Le contrôle du pH du milieu de culture dans un écart variant de 7. 1 à 7. 4 s'est révélé être un paramètre important pour atteindre ce rendement.

L'étude de la cinétique a démontré que la majorité de l'enlèvement du phénanthrène survient dans la phase stationnaire de croissance, soit entre la première et la troisième journée d'incubation. De plus, les variations de pH ont été les plus grandes lors des trois premiers jours d'incubation. Le principal intermédiaire obtenu lors de l'enlèvement du phénanthrène par la souche Phe-6 a été l'acide l-hydroxy-2-naphthoïque.

La souche Phe-6 s'est révélée apte à utiliser le fluorène en plus du phénanthrène. Dans les conditions de culture utilisées, cette souche n'a pas utilisé d'autres HAPs comme l'anthracène, le benzanthracène, le benzopyrène et des composés aliphatiques comme l'hexadécane et le tétradécane. La production de co2 marqué à partir de [9-14C] phénanthrène a indiqué que la souche Phe-6 minéralise le phénanthrène. L'inoculation de cette souche dans le sol d'un microcosme a permis d'accélérer l'enlèvement du phénanthrène dans ce sol comparativement au sol non inoculé.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Bisaillon, Jean-Guy
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 08 août 2019 01:56
Dernière modification: 08 août 2019 01:56
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/8221

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice