Dépôt numérique
RECHERCHER

Indicateurs d’obésité et risque de développer un cancer de la prostate

Vallières, Éric; Parent, Marie-Élise . Indicateurs d’obésité et risque de développer un cancer de la prostate In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Problématique : Seuls trois facteurs de risque du cancer de la prostate (CaP) ont été confirmés, i.e., l’âge, l’origine ethnique et l’histoire familiale de CaP. L’obésité est un facteur de risque soupçonné mais les résultats varient selon la définition de l’obésité et l’agressivité du CaP.

Hypothèse : Le World Cancer Research Funds statuait en 2014 que l’obésité générale et centralisée à l’abdomen sont des facteurs de risque probables du CaP agressif, mais ne pouvait se prononcer sur les CaP non agressifs. Le dépistage du CaP pourrait expliquer certains résultats divergents. L’objectif sera d’évaluer le rôle de l’obésité, en utilisant différentes définitions, et le risque de CaP selon son degré d’agressivité.

Méthodologie : Une étude cas-témoins fut menée à Montréal. 1931 cas de CaP âgés de ≤75 ans, diagnostiqués dans les hôpitaux français en 2005-2009 ont été inclus et associés par âge (±5 ans) à 1994 témoins sélectionnés des listes électorales francophones. Des entrevues avec les sujets ont permis d’obtenir différentes données anthropométriques lors de l’entrevue ou 2 ans auparavant (poids, grandeur, circonférences de la taille et des hanches, etc). Une échelle de silhouettes, permettant l’identification visuelle de la corpulence, a aussi été utilisée. Différents indicateurs d’obésité tels que l’indice de masse corporelle (IMC), le ratio taille-hanches, le body shape index (ABSI), ont été mis en lien avec le risque de développer un CaP.

Résultats et conclusion: L’obésité, lorsque définie par certains indicateurs tenant compte de la circonférence de la taille, était associée positivement avec le CaP [4e quartile ABSI : odds ratio (OR)=1.26, intervalle de confiance (IC) à 95%=1.08-1.47]. Par contre, un IMC>30 kg/m2 était associé à un risque réduit (OR=0.75, IC95%=0.62-0.89). Certaines associations étaient plus prononcées en restreignant les analyses aux CaP agressifs. Ces résultats confirment un rôle de l’obésité abdominale récente dans le CaP, particulièrement le CaP agressif.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Affiche scientifique no3
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 20 mars 2019 05:17
Dernière modification: 20 mars 2019 05:18
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7964

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice