Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude du récepteur aux hydrocarbures aromatiques des lymphocytes T CD4 et de son rôle dans le contrôle de la réponse immunitaire

Ricaud, Guillaume; Bernier, Jacques . Étude du récepteur aux hydrocarbures aromatiques des lymphocytes T CD4 et de son rôle dans le contrôle de la réponse immunitaire In: Congrès Armand-Frappier 2017 (10e édition), 9-11 novembre 2017, Orford (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Le récepteur aux hydrocarbures aromatiques (AhR), a été d’abord décrit comme senseur moléculaire auquel se lient de nombreux polluants environnementaux comme les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAPs) et les hydrocarbures aromatiques halogénés (HAHs). Récemment il a été démontré que la différenciation des cellules T CD4+ était influencée par des ligands du AhR. L’activation de l’AhR serait en autre responsable du maintien de l’équilibre entre les cellules Th17 proinflammatoires et lymphocytes T régulateurs, immunosuppresseurs. Notre hypothèse est que l’activation du AhR suite à une exposition aux HAPs/HAHs corrélera avec une modification du profil des cellules T. Nous avons étudié le profil des cellules T CD4+ et la composition en cytokines des sérums chez des pompiers exposés à des produits de combustion et des patients ayant subi une brulure sévère. L’activation du AhR par des ligands présents dans les sérums de pompiers et des ligands endogènes dans les sérums de patients grands brûlés a été confirmée à l’aide d’un système rapporteur XRE-luciférase exprimé dans des cellules HepG2. Nos résultats montrent que la population de cellules Th17, Th22 et Treg est augmentée à la fois chez les pompiers et les grands brûlés par rapport au groupe témoin. De plus, l’analyse des sérums indique une augmentation conséquente de certaines cytokines impliquées dans la différenciation de ces mêmes sous types de cellules Th. Pris ensemble, ces résultats indiquent que les ligands présents dans les sérums des pompiers et des grands brûlés pourraient expliquer l’augmentation des populations Th17, Th22 et Treg. La perturbation de l’immunité résultant d’une suractivité du AhR pourrait modifier la mise en place d’une réponse chez des sujets en détresse immunitaire, mais également favoriser le développement de maladies auto-immunes à la suite d’une exposition occupationnelle. L’utilisation d’inhibiteur du AhR pourrait être envisagée comme traitement afin d’éviter de lourdes conséquences chez ces individus.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 18 mars 2019 15:46
Dernière modification: 18 mars 2019 15:46
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7939

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice