Dépôt numérique
RECHERCHER

L’indice Mustang : géologie et altération d’une minéralisation aurifère mise en place dans les turbidites de la ceinture de la Basse-Eastmain, Eeyou Itschee Baie-James.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Beauchamp, Anne-Marie (2018). L’indice Mustang : géologie et altération d’une minéralisation aurifère mise en place dans les turbidites de la ceinture de la Basse-Eastmain, Eeyou Itschee Baie-James. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences de la terre, 360 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (79MB) | Prévisualisation

Résumé

L’indice aurifère Mustang, une veine de quartz ± carbonate, se trouve sur la propriété Wabamisk appartenant à la Minière Osisko. L’indice est localisé près du contact entre les Sous-provinces de La Grande et de Némiscau, à 65 km au SSO de la mine Éléonore. La zone aurifère est exposée en surface, suivie latéralement en forage sur une distance de 570 mètres et jusqu’à 250 mètres en profondeur. Son épaisseur varie de quelques centimètres à 1,5 mètres. Les teneurs aurifères varient de quelques grammes par tonne jusqu’à 275 g/t. L’indice Mustang est encaissé dans une séquence de roches sédimentaires archéennes turbiditiques (<2709 ± 4 Ma) au faciès des schistes verts supérieurs. La séquence sédimentaire a subit au moins trois phases de déformation ductile suivies d’un épisode de déformation fragile tardive (D₄). Une première phase de plissement d’orientation NNO s’exprime par des plis P₁ replissés par des plis P₂ orientés ENE. La foliation principale S₂ est de direction ENE et parallèlle aux plans axiaux P₂. La phase de déformation D₃ est caractérisée par un clivage de crénulation SO à pendage modéré vers le nord. La veine Mustang est subparallèle au litage et plissée en S. Elle s’est mise en place durant la déformation régionale D₂, le long d’un flanc de pli anticlinal P₂ déversé vers le sud. Sur plus de 300 mètres latéralement, la veine Mustang s’est injectée le long d’un dyke de mélano-gabbro riche en magnésium. Ce dernier, qui présente plusieurs caractéristiques des lamprophyres shoshonitiques, a engendré un fort contraste rhéologique dans la séquence sédimentaire, ce qui semble avoir favorisé le développement d’une zone de déformation, facilitant ainsi la migration du fluide hydrothermale aurifère. Les veines aurifères du secteur de l’indice Mustang et leurs épontes proximales altérées (sodique-calcique, potassique, calco-silicatée et carbonatisation) contiennent de 1 à 10% d’arsénopyrite, de pyrrhotite, et des traces de pyrite, de chalcopyrite, de galène et de sphalérite. L’or est présent selon plusieurs habitus et sa distribution est bimodale. L’or visible est libre dans les veines de quartz ± carbonate, sous forme d’inclusions, et en association spatiale avec les sulfures; principalement l’arsénopyrite (Asp-a) et la pyrite (Py-b et Py-c). L’or invisible se retrouve surtout dans la structure cristalline de l’arsénopyrite idiomophe tardive (Asp-b) et dans la marcassite. Le modèle génétique des gisements d’or métamorphisé s’applique très bien aux minéralisations du secteur. Les textures observées en lame mince indiquent que les Asp-a ont cristallisé lors de la phase de déformation régionale principale et qu’elles sont génétiquement et spatialement liées à l’injection d’un fluide hydrothermal. Lors d’une augmentation de la température, l’or dans la matrice de l’Asp-a a été extrait et remobilisé sous la forme d’inclusions et de particules colloïdale dans les Asp-a, et à l’extérieur de celles-ci. L’or dans les bordures limpides de l’Asp-b proviendrait majoritairement d’une remobilisation post-D2, près du pic du métamorphisme régional. L’or qui se met en place tardivement dans l’histoire tectono-métamorphique est une caractéristique des gisements d’or orogénique. L’indice Mustang présente des analogies en termes de contexte géologique, de styles de minéralisation, d’altération et de déformation avec les gisements syn-déformation encaissés dans des séquences de turbidites (ex. Meguma en Nouvelle-Écosse et Central Victoria en Australie). Tout comme la mine Éléonore, l’indice Mustang illustre le potentiel aurifère des assemblages archéens métasédimentaires plissés. Le contact tectono-métamorphique entre les Sous-province de La Grande et d’Opinaca/Némiscau représente un métallotecte de permier ordre pour les minéralisations aurifères dans la région Eeyou Itschee Baie-James.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Dubé, Benoît
Co-directeurs de mémoire/thèse: Malo, Michel
Mots-clés libres: or; aurifère; Eeyou Istchee Baie-James; orogénique; veine; Mustang; turbidite; wacke; archéen; Province du Supérieur; arsénopyrite
Centre: Centre Eau Terre Environnement
Date de dépôt: 19 oct. 2018 15:12
Dernière modification: 19 oct. 2018 15:12
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7582

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice