Dépôt numérique
RECHERCHER

Les pratiques et expériences de mobilité quotidienne des personnes âgées dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Wiebe, Isabel (2018). Les pratiques et expériences de mobilité quotidienne des personnes âgées dans l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Thèse de doctorat en études urbaines, 292 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (7MB) | Prévisualisation

Résumé

De nombreuses activités quotidiennes des aînés (emplettes, loisirs, etc.) nécessitent des déplacements. Or, la présence d’incapacités physiques a tendance à s’accroître avec l’âge et les aînés sont souvent confrontés à des caractéristiques urbaines contraignantes pouvant gêner ou empêcher l’accès à certains lieux. Cette thèse examine outre les déplacements dans l’espace et leurs caractéristiques (nombre, longueur, mode de transport, motif, etc.), l’expérience de la mobilité. Elle s’inscrit dans le « mobility turn », un courant de recherche qui s’intéresse aux ancrages dans l’espace qui (re)dirigent les mobilités à différentes échelles spatiales. À l’échelle des villes, certains lieux ou aménagements (bancs, salles d’attente, état des trottoirs) peuvent ainsi influencer l’itinéraire du déplacement des aînés et leur permettre de s’immobiliser (pause, attente, repos) avant de continuer leur route. Ces éléments peuvent considérablement affecter la faisabilité de leur trajet. La thèse porte également sur les stratégies d’adaptation que les aînés déploient pour répondre à leurs besoins, malgré des difficultés. Ces stratégies comportent une dimension spatiale, par exemple l’abandon de lieux plus lointains au profit des ressources locales, ou encore temporelle, en optant pour un rythme moins fréquent de sorties. Les aînés mobilisent également des personnes (famille, autres proches, etc.) et des ressources matérielles (auto, aide à la mobilité, etc.) pour faciliter ou rendre possible leurs déplacements. La recherche porte sur des personnes de 70 ans qui se déplacent encore, mais qui peuvent avoir certaines difficultés de déplacement. Les participants à la recherche résident sur le territoire de l’arrondissement Rosemont–La Petite-Patrie (Montréal). La recherche repose sur une diversité de méthodes. Vingt et un aînés ont été équipés d’un traceur GPS (global positioning system) et d’un carnet de déplacements pendant une semaine. Des entretiens ont été réalisés subséquemment auprès de ces mêmes personnes afin de connaître leurs expériences de mobilité et les stratégies qu’elles déploient pour combler leurs besoins. L’étude montre la capacité d’adaptation des aînés, leurs stratégies autant diversifiées qu’originales, mais aussi les renoncements à des activités. La recherche soulève ainsi des enjeux d’accessibilité aux ressources urbaines contribuant au bien-être des personnes âgées. ===== ABSTRACT ===== Older adults’ daily activities, such as shopping and leisure, require outdoor mobility. Yet, as a person grows older, physical impairments tend to become more pervasive and older adults often have to face urban constraints which make access to certain places difficult if not impossible. This thesis examines not only trip patterns (frequency, distance, transportation modes, trip purpose, etc.), but also the mobility experience itself. It adheres to the « mobility turn », an approach which examines spatial moorings that configure and enable mobilities at different spatial scales. Urban characteristics or amenities such as benches, waiting areas with adequate seating and sidewalk maintenance, may influence the itineraries of older adults, and allow for moments of rest and stillness during their journey. These elements may have a positive impact on the feasibility of the trip. This thesis also addresses adaptation strategies used by older adults to meet their needs in spite of constraints. These strategies have a spatial dimension, for instance choosing local providers rather than travelling to more distant places, or a temporal dimension, for example making fewer trips. Moreover, older adults mobilize human resources (family, friends, etc.) and material resources (cars, mobility aids, etc.) to facilitate or make possible outdoor mobility. The study participants live in the Rosemont–La Petite-Patrie borough in Montreal and are aged 70 and over. They still perform out-of-home activities but may have some mobility impairments. The study is based on several methods. Twenty-one older adults were equipped with a GPS (global positioning system) monitor and a travel diary for a one-week period. Subsequently, semi-structured interviews were conducted with these same persons regarding their mobility experiences and the strategies used to meet their needs. The study reveals older adults’ capacity for adaptation, the diversified and original strategies employed, but also the fact that they renounce activities. It also reveals how accessibility to urban resources may contribute to the well-being of the elderly.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Séguin, Anne-Marie
Co-directeurs de mémoire/thèse: Apparicio, Philippe
Mots-clés libres: Mobility turn; mobilité; transport; personnes âgées; vieillissement; déprise; accessibilité; aménagement urbain; exclusion; mobility; transport; older adults; aging; déprise; accessibility; urban planning
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 31 août 2018 16:10
Dernière modification: 31 août 2018 16:10
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7580

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice