Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude in vitro de l'induction de stress oxydatif par la doxorubicine dans les cellules de sertoli immature et les spermatogonies

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Tremblay, Amélie (2018). Étude in vitro de l'induction de stress oxydatif par la doxorubicine dans les cellules de sertoli immature et les spermatogonies Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en science expérimentale de la santé, 151 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Les traitements de chimiothérapie peuvent affecter la fertilité masculine à long terme, même lorsqu’administrés avant la puberté. En effet, le testicule pré-pubère contient des spermatogonies et des cellules de Sertoli immatures, qui sont des cibles connues des chimiothérapies. Malheureusement, aucune solution de préservation de la fertilité n'est disponible pour les garçons pré-pubères. Des études suggèrent que la doxorubicine, un agent de chimiothérapie utilisé à large échelle en oncologie pédiatrique, induit un stress oxydatif dans le testicule. Cependant, les types cellulaires ciblés par ce stress restent inconnus. Le but de cette étude était de déterminer si la doxorubicine induit un stress oxydatif dans les spermatogonies et les cellules de Sertoli du testicule immature, puis d'évaluer leur protection par des antioxydants. Pour ce faire, nous avons utilisé un modèle in vitro de lignées de spermatogonies (GC-6Spg) et de cellules de Sertoli immatures (Ser-W3) de rat. D’abord, nous avons montré que la doxorubicine induit une cytotoxicité temps- et dose-dépendante dans les deux lignées cellulaires. Cependant, lors de l’évaluation du stress oxydatif, les espèces réactives de l'oxygène et le 8-oxo-désoxyguanosine nucléaire ont augmenté seulement dans les Ser-W3. De plus, les niveaux de glutathion réduit intracellulaire ont diminué dans les Ser-W3. Ces résultats montrent que la doxorubicine induit un stress oxydatif dans la lignée cellulaire Ser-W3. Par contre, bien qu’une supplémentation du glutathion intracellulaire offre une diminution faible mais significative de la cytotoxicité de la doxorubicine sur les Ser-W3, une déplétion du glutathion n'affecte pas leur survie. Ceci laisse supposer que le système d’antioxydant du glutathion n'est pas essentiel pour la défense des Ser-W3 contre la doxorubicine. De plus, parmi quatre antioxydants sélectionnés dans la littérature, aucun n’a été en mesure de réduire la cytotoxicité de la doxorubicine dans les GC-6Spg et les Ser-W3. Dans l’ensemble, nos données suggèrent que le stress oxydatif n’est probablement pas une voie majeure de toxicité de la doxorubicine dans les GC-6Spg et les Ser-W3. Ainsi, ce projet de recherche aide à mettre en évidence les mécanismes de toxicité des chimiothérapies sur le testicule pré-pubère, avec pour but à long terme d’améliorer la qualité de vie des survivants de cancers pédiatriques.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Delbès, Géraldine
Mots-clés libres: antioxydants, doxorubicine, stress oxydatif, spermatogonie, cellule de Sertoli, testicule
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 02 sept. 2018 20:38
Dernière modification: 02 sept. 2018 20:38
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7572

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice