Dépôt numérique
RECHERCHER

Biodégradation aérobie des solvants chlorés aliphatiques

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Domingue, Ketsia (1995). Biodégradation aérobie des solvants chlorés aliphatiques Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 156 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (26MB) | Prévisualisation

Résumé

Les composés chlorés aliphatiques sont des polluants majeurs retrouvés dans certaines zones industrielles. Les microorganismes et en particulier les bactéries ont démontré leur capacité à biodégrader plusieurs de ces produits. Une étude a donc été entreprise sur la biodégradation de six solvants chlorés aliphatiques en condition aérobie.

Dans un premier temps, l'étude a porté sur la croissance d'isolats bactériens en présence des solvants. cette expérience visait la mise en évidence de l'utilisation des solvants par les bactéries comme source de carbone et d'énergie. Certains de ces isolats ont montré un potentiel de biodégradation en croissant mieux en présence des solvants qu'en leur absence. Leur croissance a été déterminée en mesurant leur densité optique à l'aide d'un spectrophotomètre.

Des enrichissements de cultures à partir d'échantillons de sol ont été entrepris pour augmenter le nombre d'isolats disponibles pour effectuer cette étude. Ces enrichissements ont été fructueux et ont permis d'obtenir plusieurs autres isolats. Ils ont été retenus dans un premier temps à cause des différences phénotypiques présentées par les colonies qu'ils formaient. ces différences étaient par rapport à des colonies provenant de cultures contrôles non enrichies de solvants chlorés. La deuxième étape qui a mené à leur sélection rejoint la procédure employée pour les premiers isolats. Lorsque cultivés en milieu liquide, ces isolats montraient en effet une meilleure croissance que les cultures contrôles dépourvues de solvants.

D'autres enrichissements de cultures ont été effectuées pour l'obtention de consortiums capables de biodégrader les solvants chlorés. Des échantillons de sols contaminés au pentachlorophénol ont été utilisés. D'autres échantillons provenant des alentours de la compagnie Si co, une usine de fabrication de peinture, ont aussi été testés. Ces enrichissements ont d'abord été effectués avec les solvants chlorés comme unique source de carbone et d'énergie. Une deuxième série d'expériences a été menée avec le phénol et le toluène comme co-substrats.

Les isolats ainsi que les consortiums ont été testés pour leur capacité à biodégrader les solvants chlorés. Leur activité de biodégradation a été suivie par chromatographie en phase gazeuse avec un détecteur à ionisation de flamme et un autre à capture d'électron. Malgré la croissance observée en présence de plusieurs solvants, aucune biodégradation n'a pu être confirmée. Par contre, des analyses portant sur le toluène ont permis de constater sa biodégradation par plusieurs consortiums enrichis avec différents solvants chlorés.

Par ailleurs, une expérience utilisant deux témoins positifs a été faite. Ces témoins sont deux souches bactériennes de référence dont le pouvoir à biodégrader le dichloroéthane a été prouvé. Cette expérience exécutée dans des conditions identiques à celles utilisées pour les autres expériences de l'étude a confirmé la biodégradation du dichloroéthane par les deux bactéries. Elle a ainsi permis de valider la méthodologie exploitée au cours de cette étude.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Paquette, Gilles
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 08 sept. 2018 21:48
Dernière modification: 08 sept. 2018 21:48
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7550

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice