Dépôt numérique
RECHERCHER

Régulation de l’hémolysine α de la souche uropathogène d’Escherichia coli CFT073 par Fur et RyhB

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Le Luel, Krysten (2017). Régulation de l’hémolysine α de la souche uropathogène d’Escherichia coli CFT073 par Fur et RyhB Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, maîtrise en microbiologie appliquée, 132 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (4MB) | Prévisualisation

Résumé

Les infections du tractus urinaire sont une des infections bactériennes la plus répandue dans les pays industrialisés, occasionnant de fortes dépenses dans le domaine médical et un fort impact socioéconomique. L’agent causatif le plus commun est Escherichia coli uropathogène, ou UPEC. Il existe de nombreux traitements antimicrobiens efficaces, mais les épisodes d’infections récurrentes ne sont pas rares, et des problèmes de résistance à ces traitements commencent à apparaître.

Facteur de virulence très étudié, l’hémolysine α est une cytolysine très commune chez les UPEC. Elle est impliquée dans la formation de pores dans les cellules de l’hôte et induit leur lyse pour faciliter l’acquisition de fer et d’autres nutriments pour la bactérie. C’est pourquoi le but de cette étude était de mettre en évidence un mécanisme de régulation impliquant l’homéostasie du fer à travers Fur et RyhB, ceux-ci étant connus comme étant les régulateurs principaux dans de nombreuses bactéries.

Pour démontrer le lien entre Fur, RyhB et l’hémolysine, des fusions aux gènes rapporteurs lacZ et luxCDABE ont été utilisés dans la souche CFT073, servant de modèle pour les infections du tractus urinaire dans le laboratoire. L’absence d’augmentation de la production d’hémolysine en conditions pauvres en fer chez les mutatns ΔryhB::cat indique une stabilisation du transcrit de l’hémolysine par RyhB, un mécanisme peu commun et décrit pour un seul autre gène.

Abstract

Urinary tract infections, UTIs, are among the most common bacterial infectious disease encountered in the industrialized countries and have profound medical and socioeconomic impact. Uropathogenic Escherichia coli, UPEC, is the most common causative agent, which accounts for up to 85% UTIs. In addition, common problem in UTI is a recurrence despite antimicrobial treatment as well as the emergence of drug resistance.

Hemolysin is the most studied toxin and one of the most important cytolysin of UPEC. It is implicated in pore formation in the host cells and promotes their lysis to facilitate iron and nutrient acquisition for the bacteria. Hence, the purpose of this study was to correlate a regulation mechanism involving iron homeostasis through Fur and RyhB, which are the major regulators in numerous bacteria.

To demonstrate the connection between Fur, RyhB and hemolysin, lacZ and luxCDABE reporter genes have been used in a widely studied UPEC strain, CFT073. The lack of increase in hemolysin’s production in iron-poor conditions suggested the stabilization of hemolysin transcript by RyhB by a mechanism only describe once for another gene.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Dozois, Charles M.
Mots-clés libres: Hémolysine, Escherichia coli, Infection du tractus urinaire, Homéostasie du fer, Fur, RyhB, Hemolysin, Escherichia coli, Urinary tract infection, Iron homeostasis, Fur, RyhB
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 02 sept. 2018 20:15
Dernière modification: 02 sept. 2018 20:15
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/7418

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice