Dépôt numérique
RECHERCHER

Caractérisation de la réponse immunitaire protectrice contre l'inflection corona virale à l'aide de fragments d'anticorps et du réseau idiotypique.

Téléchargements

Téléchargements par mois depuis la dernière année

Plus de statistiques...

Lamarre, Alain (1996). Caractérisation de la réponse immunitaire protectrice contre l'inflection corona virale à l'aide de fragments d'anticorps et du réseau idiotypique. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 209 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (40MB) | Prévisualisation

Résumé

Le virus de l'hépatite murine (MHV) est un membre de la famille des Coronaviridae qui cause, chez la souris, une infection du système nerveux central présentant des lésions semblables à celles rencontrées dans la sclérose en plaques chez l'être humain. Le MHV est utilisé dans notre laboratoire comme modèle animal de maladies neurologiques ayant une étiologie virale. Les mécanismes de protection contre l'infection par le MHV restent à ce jour mal connus, mais les anticorps y jouent probablement un rôle majeur. Dans le but de mieux définir les mécanismes impliqués dans la protection de la souris contre le MHV, nous avons testé la capacité protectrice des fragments d'un anticorps monoclonal (AcMo) spécifique à la protéine de surface (S) des coronavirus, et évalué le potentiel vaccinal d'anticorps antiidiotypiques. Tout d'abord, les fragments F(ab')2 et Fab de I'AcMo 7-10A ont été obtenus par digestion enzymatique à la pepsine ou à la papaïne. Nous avons constaté par ELISA et par résonance plasmonique de surface, que les fragments de l'anticorps 7-1 OA ont gardé la capacité de lier les antigènes viraux et les anticorps anti-idiotypiques. De plus, les deux fragments ont conservé la propriété qu'a l'anticorps complet de neutraliser l'infection virale, mais toutefois, à un degré moindre. En effet, la quantité de fragments Fab nécessaire pour neutraliser 50% de l'inoculum viral est 65 fois supérieure à celle requise pour l'anticorps complet. De façon similaire, les fragments ont conservé les propriétés protectrices de l'anticorps parental mais, encore une fois, de façon réduite. Parallèlement, un anticorps à chaîne unique (scFv) constitué des régions variables des chaînes lourdes et légères de l'anticorps 7-10A a été construit et exprimé chez Escherichia coli. Tout comme les fragments de 7-10A obtenus par digestion enzymatique, le scFv a conservé la propriété de lier l'antigène viral, et avait même de plus grandes capacités d'inhibition de l'attachement de l'anticorps complet et de neutralisation, que les fragments Fab, suggérant une plus grande affinité. Cependant, contrairement au fragment Fab, le scFv n'a pu induire une protection significative des souris contre l'infection coronavirale, probablement à la suite d'une dégradation in vivo plus rapide. Dans l'ensemble, ces résultats démontrent que l'anticorps 7-10A utilise des mécanismes de neutralisation et de protection indépendants du fragment Fe des immunoglobulines. Ceci suggère que la lyse dépendante du complément et la lyse cellulaire dépendante des anticorps (ADCC) ne sont pas impliquées dans ces mécanismes. De plus, ces travaux pourront servir de modèle pour l'éventuelle utilisation de fragments d'anticorps pour l'immunothérapie antivirale.

Nous avons également vérifié le potentiel vaccinal d'anticorps antiidiotypiques obtenus par l'immunisation de lapins avec l'AcMe 7-10A. Dans un premier temps, leur spécificité pour l'AcMe 7-10A a été confirmée par double immunodiffusion et par ELISA, et leur capacité d'inhiber les propriétés de liaison au virus et de neutralisation virale de l'anticorps idiotypique a ensuite été analysée. L'incapacité des anticorps anti-idiotypiques purifiés à détecter l'idiotype 7-10A dans des sérums xénogéniques antiviraux, nous suggère qu'il s'agirait d'anticorps ne mimant pas la structure tridimensionnelle de l'antigène. L'injection des anticorps anti-idiotypiques purifiés à des souris BALB/c, a induit la production d'anticorps antiviraux neutralisants, et a pu protéger ces souris contre une épreuve virale généralement fatale. Des anticorps anti-idiotypiques recombinants, dirigés contre trois AcMo antiviraux,ont également été isolés à partir d'une banque de phages filamenteux exprimant à leur surface, des anticorps à chaîne unique (scFv) humains. Malgré la grande spécificité des anticorps recombinants sélectionnés, aucun n'a induit une production significative d'anticorps antiviraux chez les souris BALB/c et C57BU6. Cependant, une protection partielle des deux lignées de souris a été observée avec trois des sept clones utilisés pour la vaccination. Dans l'ensemble, ces résultats démontrent le potentiel vaccinal des anticorps anti-idiotypiques, et suggèrent que l'utilisation de banques phagiques pour leur isolement, pourrait éventuellement remplacer la production d'hybridomes par la technique conventionnelle de fusion cellulaire.

Type de document: Thèse Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Talbot, Pierre
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 30 avr. 2018 00:43
Dernière modification: 30 avr. 2018 00:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6660

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice