Dépôt numérique
RECHERCHER

Une exposition périnatale aux retardateurs de flammes bromés (BFRs) inhibe l’expression de E - Cadhérine et du récepteur à l’hormone thyroidienne α ( THR α) dans les glandes mammaires à la puberté

Lavoie, Mélanie; Dianati, Elham; Wade, Mike; Hales, Barbara; Plante, Isabelle . Une exposition périnatale aux retardateurs de flammes bromés (BFRs) inhibe l’expression de E - Cadhérine et du récepteur à l’hormone thyroidienne α ( THR α) dans les glandes mammaires à la puberté In: 12ème colloque du centre de recherche Biomed, 5 mai 2016, Centre de congrès Palace, Laval (Québec).

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Les BFRs sont une famille de molécules omniprésentes dans les produits domestiques et industriels afin de ralentir leur combustion. L’utilisation de certaines molécules, notamment les HBCD et certains PBDEs, est désormais restreinte en raison de leur persistance, bioaccumulation et toxicité. Par contre, l’exposition humaine subsiste car les BFRs sont toujours libérés d’items existants. Il a été démontré que certains BFRs sont des perturbateurs endocriniens. Cependant, leurs effets sur le développement des glandes mammaires et sur le cancer du sein ne sont toujours pas connus.

L’objectif de cette étude est d’évaluer les effets d’une exposition périnatale a un mélange de BFRs sur le développement de la glande mammaire et du cancer du sein, et de déterminer les mécanismes toxicologiques de ces BFRs. Des rattes ont été exposées oralement à trois différentes doses d’une mixture, dites environnementale, de BFRs deux semaines avant l’accouplement, durant la grossesse et durant la lactation. Les filles de ces femelles ont été sacrifiées 21, 46 et 208 jours après la naissance.

Les traitements n’ont eu aucun effet significatif, que ce soit au niveau du poids des animaux, des glandes mammaires ou encore sur le développement ductal. Par contre, l’expression protéique du récepteur aux hormones thyroïdiennes α (THR α ) est réduite de façon significative au moment de la puberté (jour 46) dans le groupe ayant reçu la plus faible dose de BFRs. L’expression des autres récepteurs hormonaux majeurs, soit le récepteur aux hormones thyroïdiennes B, le récepteur à l’estrogène (a et β) et le récepteur à la progestérone (A et B), n’a pas été affectée par une exposition aux BFRs. Par la suite, l’expression de marqueurs de la transition épithélio - mésenchymateuse (TEM) a été évaluée. L’expression d’E - cadhérine est inhibée par une exposition aux BFRs au jour 46, tandis que l’expression protéique de N - cadhérine, Vimentine et β - caténine n’a pas été significativement affectée. Puisque E - cadhérine est une protéine composant les jonctions adhérentes, l’effet des BFRs sur les protéines jonctionnelles a également été déterminé. Nos résultats ont montré que les protéines des jonctions communicantes, Connexine 26 et Connexine 43 ne sont pas affectées par cette exposition. Nos résultats suggèrent qu’une exposition périnatale aux BFRs peut affecter le système endocrinien et l’adhésion entre les cellules au moment de la puberté.

Type de document: Document issu d'une conférence ou d'un atelier
Informations complémentaires: Présentation par affiche
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 26 déc. 2017 16:36
Dernière modification: 26 déc. 2017 16:36
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6624

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice