Dépôt numérique
RECHERCHER

Transformations urbaines d'une ville de banlieue : le cas de Saint-Laurent dans la région métropolitaine de Montréal.

Darchen, Sébastien (2007). Transformations urbaines d'une ville de banlieue : le cas de Saint-Laurent dans la région métropolitaine de Montréal. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 331 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (12MB) | Prévisualisation

Résumé

Cette thèse a pour objectif d’analyser le processus de production de la banlieue nord-américaine contemporaine (1980-2000). Pour ce faire, nous considérons un territoire représentatif de la restructuration économique qui caractérise la région métropolitaine. Prenant appui sur le cas de Saint-Laurent dans l’île de Montréal –historiquement une ville de banlieue devenue un arrondissement de la Ville deMontréal depuis 2002 – nous postulons qu’il existe un lien entre la restructuration économique de la banlieue et les modalités d’aménagement propres à cet espace. Le territoire étudié présente une concentration importante d’emplois dans les secteurs de la haute technologie. De plus, depuis les années 1990, Saint-Laurent est l’hôte de deux projets représentatifs des tendances récentes en ce qui a trait à l’aménagement des espaces à vocation résidentielle et ceux voués aux activités économiques en milieu suburbain : le projet domiciliaire Bois-Franc dont la conception intègre les principes du New Urbanism et le projet du Technoparc Saint-Laurent qui est un parc scientifique aménagé pour accueillir des entreprises des secteurs de la haute technologie. L’originalité de cette thèse est d’aborder l’évolution de la banlieue en considérant que cet espace est le résultat d’un processus faisant intervenir différents acteurs. Nous analysons cet espace en tenant compte des acteurs qui participent à sa mise en forme ainsi que les modèles d’aménagement et les stratégies promotionnelles préconisés. Notre approche considère également que la suburbanisation s’inscrit dans une continuité historique. Dès lors, nous tenons compte des différentes phases de développement qui ont caractérisé le territoire. La période contemporaine est considérée comme s’inscrivant dans la continuité des précédentes. Afin d’orienter l’analyse des nouvelles stratégies d’aménagement, nous travaillons à partir de l’hypothèse que ces pratiques sont des réactions a posteriori aux mutations économiques. L’analyse du processus de production de l’espace en ce qui concerne la période contemporaine a donc pour objectif de tester cette hypothèse. D’un point de vue méthodologique, nous avons réalisé des entretiens semi-directifs auprès des acteurs provenant de la sphère municipale et du secteur privé ayant participé à la conception et à la mise en oeuvre opérationnelle de chacun des projets. Trois thèmes ont été analysés en particulier : les objectifs visés par les acteurs dans l’utilisation de nouveaux modèles d’aménagement (le New Urbanism et le modèle du parc scientifique), le lien entre les deux projets considérés et l’impact des projets sur l’image du territoire. Nous procédons également à l’analyse de la stratégie promotionnelle relative au projet domiciliaire Bois-Franc et à l’étude de la démarche promotionnelle de la municipalité élaborée entre les années 1950 et les années 1990. Nous avons également effectué une analyse de l’évolution du territoire sous ses différentes dimensions (développement économique, développement du cadre bâti, évolution démographique) à partir des documents déposés aux archives de l’arrondissement. En ce qui a trait aux résultats, nous tendons à confirmer l’hypothèse de départ avec des nuances. La période contemporaine, caractérisée par la mise en place du projet domiciliaire Bois-Franc et du parc scientifique, le Technoparc Saint-Laurent, illustre effectivement une planification du territoire plus importante que par le passé de la part de la municipalité. Toutefois, le processus reste dominé par les stratégies des promoteurs, ce qui limite les objectifs de planification notamment proposés dans les documents relatifs à l’aménagement du territoire. L’analyse des entretiens révèle que l’utilisation de nouveaux modèles d’aménagement participe avant tout d’une logique de rentabilisation d’espaces particulièrement bien situés sur l’île de Montréal. De plus, le lien entre les deux projets est un élément qui n’est pas reconnu par l’ensemble des acteurs. Ceux-ci tendent en effet à considérer la mise en place de chacun des projets comme deux opérations immobilières différentes. L’analyse de la stratégie promotionnelle relative au territoire de Saint-Laurent est en contradiction avec les résultats de l’analyse du discours des acteurs. Le discours promotionnel depuis les années 1990 met en avant la construction d’un pôle de la haute technologie qui fait figure de nouvelle banlieue idéale dont les fonctions urbaines seraient complémentaires. Nous concluons donc que le processus de production de l’espace qui correspond à la période contemporaine est relativement similaire à celui qui a caractérisé les périodes antérieures de développement avec notamment une prépondérance des stratégies des promoteurs tant en ce qui concerne l’utilisation de nouveaux modèles d’aménagement que le développement d’une image promotionnelle relative au territoire considéré. Dans ce processus, les acteurs municipaux, bien que témoignant d’une volonté d’exercer plus de contrôle sur la planification du territoire, restent dépendants de l’action des promoteurs. Cette thèse révèle en effet une convergence des discours entre le groupe des acteurs municipaux et celui des acteurs privés en ce qui a trait à la mise en forme de cette nouvelle banlieue.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Poitras, Claire
Mots-clés libres: Banlieue contemporaine; transformation; processus de production de l’espace; acteurs du développement; modèle d’aménagement; industrie; pôle haute technologie; nouveau développement résidentielle; restructuration urbaine; stratégie promotionnelle; suburbanisation; Montréal; Ville Saint-Laurent.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 22 juin 2012 20:05
Dernière modification: 20 juill. 2015 11:42
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/64

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice