Dépôt numérique
RECHERCHER

Rêver à pleine vitesse : l'automobile et l'idéal suburbain dans la région de Montréal entre 1945 et 1970

Wolford, Alexandre (2017). Rêver à pleine vitesse : l'automobile et l'idéal suburbain dans la région de Montréal entre 1945 et 1970 Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 170 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (8MB) | Prévisualisation

Résumé

RÉSUMÉ : Depuis la deuxième moitié du 20e siècle, l’attrait de la banlieue auprès des ménages montréalais ne diminue pas malgré les critiques et les enjeux croissants à son égard (préservation de l’environnement, paupérisation, vieillissement démographique, désuétude du cadre bâti). Les composantes clés qui ont défini l’idéal suburbain – habitat pavillonnaire, famille nucléaire et lien privilégié avec un environnement verdoyant – sont demeurées pratiquement inchangées depuis la période d’après-guerre. Le mémoire vise à mettre en lumière le rôle de l’automobile dans la mise en forme de l’idéal suburbain entre 1945 et 1970 dans la région de Montréal. Plus qu’un simple mode de déplacement, l’automobile participe de différentes façons au développement de cet idéal. Dans un premier temps, l’automobile permet aux ménages d’accéder au milieu de leur choix en périphérie montréalaise. Simultanément, elle a contribué à définir les principales composantes de l’environnement physique suburbain. Dans un deuxième temps, l’automobile participe activement à la caractérisation des principaux traits de cet idéal en les complétant et en allant jusqu’à renouveler les valeurs (bien-être, intimité, plaisir, progrès, sécurité, statut social, union) qu’ils véhiculent. La place qu’occupe l’automobile dans l’idéal suburbain est perceptible dans différents types de banlieues montréalaises comme en témoigne notre étude portant sur les villes de Beaconsfield et de Brossard. Cette recherche permet de situer la place de l’automobile qui contribue à préserver l’intégrité du rêve suburbain et à le renforcer. ===== ABSTRACT ==== Since the second half of the 20th century, the attractiveness of the suburbs to Montreal households has not diminished despite the increasing criticism and issues regarding it (environmental preservation, impoverishment, demographic aging, obsolescence of the built environment). The key components that defined the suburban ideal - suburban habitat, nuclear family and privileged link with a green environment - have remained virtually unchanged since the post-war period. This thesis aims to highlight the role of the automobile in shaping the suburban ideal between 1945 and 1970 in the Montreal region. More than just a transport mode, the automobile participates in different ways in the development of this ideal. First, the automobile allows households to enter the environment of their choice in the periphery of Montreal. At the same time, it helped define the main components of the suburban physical environment. Secondly, the automobile actively participates in the characterization of the main traits of this ideal by completing it and renewing its values (well-being, intimacy, pleasure, progress, security, social status, union). The automobile's place in the suburban ideal is perceptible in different types of Montreal suburbs, as evidenced by our study of the cities of Beaconsfield and Brossard. This research allows us to situate the place of the automobile, which contributes to preserve the integrity of the suburban dream and to reinforce it.

Type de document: Thèse Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Poitras, Claire
Mots-clés libres: automobile; idéal; banlieue; histoire; mobilité; transports; après-guerre; Montréal; Beaconsfield; Brossard; automobile; ideal; suburb; history; mobility; transports; postwar; Montreal; Beaconsfield; Brossard
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 13 oct. 2017 19:35
Dernière modification: 13 oct. 2017 19:35
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/6312

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice