Dépôt numérique
RECHERCHER

La revanche du territoire : l'évolution des politiques publiques québécoises en appui aux TIC depuis 1991.

Côté, Guillaume (2002). La revanche du territoire : l'évolution des politiques publiques québécoises en appui aux TIC depuis 1991. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 110 p.

Ce document n'est pas hébergé sur EspaceINRS.

Résumé

Depuis la crise économique de 1973, nous avons assisté au passage d'une économie de production et de consommation de masse vers une économie ouverte et basée sur la connaissance. Au cours de ce phénomène, nous avons assisté à l'avènement des technologies de l'information et de la communication (TIC), industries à fort potentiel et outils de la nouvelle économie. Les TIC ont un impact de taille sur la base économique des villes, notamment au niveau de l'exportation de biens et de services à fort contenu de savoir. Il s'ensuit qu'elles posent des enjeux incontournables pour les villes. Ainsi, cette nouvelle donne techno-économique exige une action conséquente des pouvoirs publics sur les territoires urbains. Cependant, cette période est aussi caractérisée par la perte d' influence des gouvernements au profit des localités, des institutions internationales et des entreprises multinationales. Dans ce contexte, la capacité et la pertinence des interventions gouvernementales sont remises en question. Comment l'État peut-il orienter et soutenir le développement de la ville au cours de la restructuration de son économie (?) ou encore, comment peut-il structurer les impacts des TIC sur la ville ? Dès lors, il convient de réfléchir sur la territorialisation des politiques publiques en matière de TIC. Dans ce mémoire, nous jetterons un éclairage sur l'évolution de l 'action du gouvernement du Québec en appui aux TIC. L'attention sera portée sur les actions ayant un impact sur le territoire montréalais entre 1991-2001. Cette période a été témoin à la fois de la diffusion des TIC dans l'économie et la société ainsi que de la restructuration de l'action publique au Québec. Afin d'opérationnaliser cet objet de recherche, nous proposons un cadre conceptuel qui intègre les enjeux, les institutions et les instruments mis en oeuvre. Dans un premier temps, il sera question de l'évolution des enjeux, c'est-à-dire de la problématisation des TIC pour l'ensemble de la période étudiée. Dans une deuxième temps, l'analyse sera centrée sur l'institutionnalisation des TIC dans l' appareil gouvernemental. Dans un troisième et dernier temps, nous pourrons cerner les conceptions et intentions de Québec vis-à-vis les TIC par leur instrumentalisation dans le cadre d'une stratégie de développement de Montréal. L'hypothèse principale est que la période 1991-2001 est marquée par trois phases, soit : 1991-1994; 1995-1998 et; 1999-2001. La première phase est caractérisée surtout par la création d'un discours sur les TIC. La seconde est marquée par une intensification de l'institutionnalisation des TIC et par la territorialisation des politiques élaborées par le gouvernement. Enfin, la dernière phase témoigne de l'intensification et de la diversification des instruments déployés par le gouvernement pour le développement des TIC à Montréal.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Latouche, Daniel
Co-directeurs de mémoire/thèse: Eveno, Emmanuel
Mots-clés libres: Communication; économie; développement; gouvernement; information; Montréal; politique publique; Québec; province; technologie; territoire; TIC; ville.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 11 déc. 2014 21:10
Dernière modification: 17 juill. 2015 18:12
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/61

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice