Dépôt numérique
RECHERCHER

La relation entre la forme urbaine et la distance de navettage : les apports du concept de "possibilité de navettage".

Charron, Mathieu (2007). La relation entre la forme urbaine et la distance de navettage : les apports du concept de "possibilité de navettage". Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en études urbaines, 242 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

Le navettage, c’est-à-dire le déplacement quotidien entre le lieu de résidence et le lieu de travail, constitue une composante fondamentale du phénomène urbain. Pour l’individu, il représente un élément important de sa routine journalière. Mais malgré son caractère indispensable, plusieurs problèmes lui sont attribués : perte de temps, coûts financiers, pollution, stress. Ces problèmes font du navettage un enjeu de société et un sujet d’intérêt pour les analystes de la ville. La forme urbaine apparaît comme un moyen de contrôler le navettage. En effet, il est généralement supposé que les nuisances du navettage sont associées à la position spatiale relative des lieux de résidence et des lieux de travail. Or, les chercheurs ne s’entendent pas sur la forme que peut prendre une telle association. Ils ne s'entendent pas tous sur son existence. Cette thèse a pour but d’éclairer la relation entre la forme urbaine et la distance de navettage. Pour ce faire, nous développons un cadre théorique selon lequel la forme urbaine influence indirectement la distance de navettage, par le biais des « possibilités de navettage » qu’elle offre aux travailleurs. En opérationnalisant le concept de possibilités de navettage sur des villes théoriques, des métropoles étasuniennes et des groupes de travailleurs montréalais, nous confirmons cette hypothèse. Nos analyses montrent que deux caractéristiques morphologiques de la forme urbaine définissent les possibilités de navettage offertes : le degré de centralisation et la mixité fonctionnelle. Nous montrons enfin que la relation entre la forme urbaine et la distance de navettage est bilatérale : les travailleurs construisent la forme urbaine en fonction de leur mobilité, de leur capacité à effectuer de longues navettes.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Shearmur, Richard
Mots-clés libres: Migration alternante; transport urbain; géographie urbaine; géographie structurale; ville; cadre; choix; compatibilité; concept; contrôle; déplacement quotidien; distance; domicile; travail; économie; forme urbaine; lieu; mobilité; morphologie; navettage; possibilité; relation; résidence; théorie.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 26 juin 2012 19:04
Dernière modification: 20 juill. 2015 11:40
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/54

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice