Dépôt numérique
RECHERCHER

RÔLE DE POLYMORPHISMES NUCLÉOTIDIQUES DANS LES GÈNES DE L’INTERLEUKINE-4 ET SON RÉCEPTEUR ET DU CORÉCEPTEUR CD40, ET DES ALLÈLES HLA-DR, DANS LA PROGRESSION DE LA POLYARTHRITE INFLAMMATOIRE D’INSTALLATION RÉCENTE

Sauvageau, Gabrielle (2017). RÔLE DE POLYMORPHISMES NUCLÉOTIDIQUES DANS LES GÈNES DE L’INTERLEUKINE-4 ET SON RÉCEPTEUR ET DU CORÉCEPTEUR CD40, ET DES ALLÈLES HLA-DR, DANS LA PROGRESSION DE LA POLYARTHRITE INFLAMMATOIRE D’INSTALLATION RÉCENTE Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 127 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (2MB) | Prévisualisation

Résumé

Jusqu’à 1% de la population canadienne est affectée par la polyarthrite rhumatoïde, une maladie causant de la douleur, un handicap progressif, et des manifestations systémiques importantes. La progression très hétérogène de la polyarthrite rhumatoïde et les effets secondaires graves associés à certains traitements mettent en valeur l’importance d’identifier des marqueurs pronostiques fiables permettant de prédire la progression de la maladie chez les patients individuels. Ce projet de recherche visait à identifier des marqueurs immunogénétiques, spécifiquement au niveau des gènes HLA-DR, IL4, IL4R et CD40, associés à des issues particulières de la maladie chez les patients de la cohorte EUPA, et s’insère dans un projet plus vaste explorant diverses avenues pour identifier des biomarqueurs pronostiques additionnels. Le génotypage des allèles HLA-DR des patients a été effectué, et les patients ont été triés selon la présence ou l'absence de deux épitopes d’intérêt, soient l'épitope partagé (shared epitope) et l'épitope protecteur DERAA. Une technique de génotypage des polymorphismes nucléotidiques a été développée, validée, et appliquée. Enfin, des analyses statistiques ont établi des corrélations entre le génotype et diverses issues de la maladie. Nos résultats démontrent l’effet protecteur hautement significatif de l’épitope DERAA, présent dans certains allèles HLA-DR chez nos patients. Nous démontrons aussi une association significative entre des allèles atypiques au niveau de polymorphismes dans IL4, IL4R et CD40 et des issues de la maladie, soient le dommage radiographique, à l’incapacité fonctionnelle, et à la probabilité d’entrer en rémission chez les patients de la cohorte EUPA. Globalement, nous avons démontré l’importance du génotypage de ces marqueurs chez les patients atteints de polyarthrite inflammatoire d’inflammation récente, puisque les indices tirés de ces typages fournissent de l’information additionnelle permettant aux cliniciens d’identifier les patients chez qui un traitement agressif serait bénéfique et, inversement, les patients qui pourraient être épargnés des traitements plus agressifs. Nos données viennent s’ajouter à celles obtenues par les études effectuées dans le cadre des plusieurs autres volets de ce projet multi-institutionnel concernant les biomarqueurs pronostiques de la polyarthrite rhumatoïde.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Daniel, Claude
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 16 juin 2017 18:34
Dernière modification: 16 juin 2017 18:34
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/5264

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice