Dépôt numérique
RECHERCHER

L'accès aux services sociaux de base dans la région du Haut-Plateau Central, Haïti : étude exploratoire pour l'application d'un modèle de localisation-affectation en santé.

Mathon, Marie J.C. Dominique (2012). L'accès aux services sociaux de base dans la région du Haut-Plateau Central, Haïti : étude exploratoire pour l'application d'un modèle de localisation-affectation en santé. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en études urbaines, 153 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (9MB) | Prévisualisation

Résumé

L’accès aux services de santé constitue un enjeu majeur pour les pays en développement comme Haïti. Ce mémoire explore l’utilisation d’une méthode, le Two-step floating catchment area (2SFCA), et d’un modèle de localisation-affectation (MLA) en les associant à un système d’information géographique (SIG) pour mesurer l’accessibilité spatiale potentielle aux services et équipements dans la région du Haut-Plateau Central (HPC) en Haïti. Le but est de réaliser un diagnostic de la distribution spatiale des services de santé dans deux communes de la région du HPC, Hinche et Thomassique, et ensuite de proposer des pistes pour améliorer l’accessibilité géographique aux équipements, et la rendre plus équitable. Avec le 2SFCA, l’aire de recrutement (catchment area) autour des équipements existants est calculée pour différents seuils de distance/temps à travers le réseau de transport (sentier et routes) selon deux modalités de déplacement. La demande potentielle est déterminée en utilisant, dans un premier temps, la population totale et, ensuite, la population relative aux catégories cibles prioritaires du Ministère de la santé publique et de la population (MSPP). L’évaluation de la localisation des équipements existants est réalisée avec un MLA. La comparaison entre la solution optimale et l’existant permet d’établir l’efficience de la localisation actuelle des équipements. Une analyse de sensibilité est effectuée pour déterminer l’impact de l’augmentation du nombre d’équipements et de l’amélioration du réseau routier sur l’accessibilité spatiale. Les résultats obtenus avec le 2SFCA indiquent que, pour des déplacements à pied, plus des deux tiers de la population (70,32%) ne sont pas desservie dans un rayon de distance/temps de 30 minutes. Parallèlement dans le cas d’un transport multimodal (à pied et motorisé), un peu plus que 4 individus sur 10 n’ont pas accès aux services. On note qu’une augmentation du seuil de distance/temps à 120 minutes conduit, dans le cas d’un transport multimodal (à pied et motorisé), à une plus grande homogénéité des indices d’accessibilité autour du nombre moyen de professionnels de santé pour 1 000 habitants. Par contre, dans le cas d’un trajet à pied, l’augmentation du seuil de distance/temps entraîne une plus grande dispersion des indices d’accessibilité autour de la moyenne. Ceci souligne la sensibilité de l’accessibilité au transport. En outre, l’augmentation du seuil de distance/temps tend à une extension de l’étendue de l’aire de recrutement, mais sans pour autant induire une hausse du niveau d’accessibilité. D’un autre côté, avec la localisation actuelle des équipements, la distance/temps totale à parcourir par les usagers pour atteindre l’équipement le plus proche n’est pas minimisée. Une diminution de 24% de la distance/temps totale moyenne est obtenue avec la solution optimale en comparaison avec l’existant. Doubler le nombre d’équipements ou améliorer le réseau routier, même partiellement, ont pour conséquence une amélioration de l’accessibilité spatiale. L’étude démontre donc l’utilité de ces deux méthodes pour l’identification des zones critiques, la prise de décision et la planification en santé en Haïti. Elle fournit par ailleurs des pistes pour l’amélioration de l’accessibilité; celles-ci devraient néanmoins être approfondies avec des études de coûts et la prise en compte des caractéristiques socio-économiques de la population ======= Access to health services is a major challenge for developing countries such as Haiti. This thesis explores the use of a method, the Two-step floating catchment area (2SFCA), and a location-allocation model (LAM) while pairing them to a system of geographic information (GIS) to measure potential spatial accessibility to services and equipment in the region of the Haut Plateau Central (HPC) in Haiti. The main purpose of this study is making a diagnosis of the spatial distribution of health facilities in two municipalities in the region of the HPC, Hinche and Thomassique and then, proposing ways to improve spatial accessibility and make it more equitable. With the 2SFCA, the catchment area around the existing equipment is calculated for different thresholds of distance/time through transportation (path and road) according to two means of transport. Potential demand is determined using first the overall population, then, target categories priority of the Department of public health and population (MSPP). The assessment of the location of the existing equipment is carried out with a LMA. The comparison between the existing and the optimal solution is used to establish the efficiency of the current location of the equipment. A sensitivity analysis is conducted to determine the impact of the increase in the number of facilities and the improvement of the road network on spatial accessibility. The results obtained with the 2SFCA indicate that, for walking, more than two thirds of the population (70.32%) are not served within a radius of 30 minutes. Also, slightly more than 4 individuals on 10 do not have access to services when it comes to multimodal transport (walking and motorized). It is noted that an increase in the distance/time threshold to 120 minutes leads, in the case of a multimodal transport (walking and motorized), to a greater homogeneity of the scores of accessibility on the average number of 1,000 health professionals. However, in the case of walking, the distance/time threshold increase causes a greater dispersion of accessibility around the average scores. This highlights the sensitivity of the accessibility when it comes to transport. Nevertheless, the augmentation in the distance/time threshold leans towards an extension of the scope of the catchment area without creating, however, an increase in the accessibility level. Also, with the current location of the facilities, the overall distance/time amount to be covered by potential users, in order to reach the nearest equipment, is not cut down. A decrease of 24% of the average total distance/time is obtained with the optimal solution compared to the existing. To double the number of equipment or to improve the road, even partially, resulted in improved spatial accessibility. Therefore, the study demonstrates the utility of these two methods for the identification of shortage areas, the decision making and planning healthcare services in Haiti. It also provides ways for the improvement of accessibility. Nonetheless, other studies such as cost studies and ones taking into account the socio-economic characteristics of the population should be done.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Apparicio, Philippe
Co-directeurs de mémoire/thèse: Séguin, Anne-Marie
Mots-clés libres: Accessibilité spatiale; services de santé; two step-floating catchment area; modèle de localisation-affection; Haïti; pays en développement; spatial accessibility; health facilities; two-step floating catchment area; location-allocation model; Haiti; developing countries.
Centre: Centre Urbanisation Culture Société
Date de dépôt: 04 juill. 2012 14:09
Dernière modification: 17 juill. 2015 16:37
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/506

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice