Dépôt numérique
RECHERCHER

CARACTÉRISATION FONCTIONNELLE DE MUTANTS THERMOSENSIBLES PRÉCOCES-IMMÉDIATS DU CYTOMÉGALOVIRUS HUMAIN.

D'Amours, Benoît (2000). CARACTÉRISATION FONCTIONNELLE DE MUTANTS THERMOSENSIBLES PRÉCOCES-IMMÉDIATS DU CYTOMÉGALOVIRUS HUMAIN. Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en virologie et immunologie.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (62MB) | Prévisualisation

Résumé

Le cytomégalovirus humain (HCMV) est un virus enveloppé au génome d'ADN linéaire de 231 kb, dont la prévalence varie de 70 à 1 00% selon la population considérée. Appartenant à la famille des herpesviridae, il possède comme ceux-ci la capacité de demeurer présent à l'état latent dans l'organisme pour la durée de la vie de son hôte.

Disposant de mutants thermosensibles ( ts) ADN-, nous avons déterminé quelles sont les protéines en cause et leur implication dans le cycle de réplication du virus. Des expériences de sauvetage de marqueurs et d'immunobuvardage de type Western ont permis d'identifier les protéines mutées responsables du phénotype thermosensible, soit la protéine IE1 (ts446) et deux isoformes de la protéine IE2 (ts486 et ts504). Ces protéines sont responsables de l'activation du cycle lytique, d'où l'intérêt de ces mutants. Le séquençage des gènes codant pour ces protéines a ensuite conduit à l'identification des substitutions d'acides aminés menant à une déstabilisation de la structure de ces protéines à température restrictive.

Ces protéines, de type précoces-immédiates, sont les premières exprimées lors de l'initiation de l'infection. Elles ont pour rôle de faire démarrer la transcription des protéines responsables de la réplication de l'ADN viral, et de leur expression dépend la permissivité de la cellule hôte, ce qui leur confère une importante fonction au niveau de l'établissement de l'état latent. L'expression de ces protéines étant liée au degré de différenciation de la cellule, nous avons alors vérifié par hybridation de type Northern et immunobuvardage de type Western l'expression de ces protéines par les souches mutantes dans des lignées cellulaires avec différents degrés de différenciation (Caco2, IAFP-1, AV3, THP-1 et U-937), parfois en présence d'esters de phorbol. Les résultats obtenus à ce jour montrent une expression aberrante de certaines de ces protéines à température restrictive, variant selon la lignée cellulaire utilisée et résultant probablement de l'accumulation de ces protéines non-fonctionnelles, normalement autorégulatrices. Ces mêmes résultats ont également permis d'identifier l'épissage différentiel du gène IE1/2 comme facteur déterminant dans la permissivité de la cellule.

Nous espérons que ces travaux permettront une meilleure compréhension de l'établissement de l'état de latence, un phénomène de très grande importance au niveau médical.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Hamelin, Claude
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 27 mars 2017 15:46
Dernière modification: 27 mars 2017 15:46
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4920

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice