Dépôt numérique
RECHERCHER

Effets de la contamination microbienne sur la stabilité des androgènes en milieu urinaire

Lapointe, Stéphane (1998). Effets de la contamination microbienne sur la stabilité des androgènes en milieu urinaire Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en sciences expérimentales de la santé, 69 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (30MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

La découverte et le raffmement des méthodes de synthèse des stéroïdes depuis 1937 a permis 1 'utilisation de leurs propriétés androgéniques et anabolisantes à des fins thérapeutiques et suprathérapeutiques. La prévention et le traitement des maladies reliées au métabolisme des stéroïdes androgènes anabolisants (AAS) ainsi que le besoin de dépister leur consommation à des fins illicites ont forcé le développement des tests visant à étudier le profil d'excrétion urinaire des stéroïdes en milieu clinique et dans les laboratoires antidopages. L'échantillonnage des urines n'est pas effectué de manière stérile, ce qui augmente les chances de contamination par un grand nombre de micro-organismes. Les conditions de stockage et de transport ne sont pas toujours idéales et peuvent être favorables à l'activité bactérienne qui pourrait causer des dommages à la structure des stéroïdes. L'analyse d'une urine dont les stéroïdes furent dégradés est ou devrait automatiquement être déclarée non valide.

n est dans l'intérêt des patients, des athlètes et des laboratoires de s'assurer que l'analyse des stéroïdes est représentative de l'état de l'échantillon au moment de la collecte. Pour s'en assurer, on se fie à la présence de deux stéroïdes normalement présents à l'état de trace dans l'urine: les S(a/~)-androstandiones, et/ou des stéroïdes endogènes dans la fraction libre de-l'extraction. En effet, un grand nombre de micro-organismes pouvant contaminer les urines ont la capacité de déconjuguer les stéroïdes sulfo et glucuroconjugués puis oxyder les groupements hydroxyles, produisant ainsi les androstandiones. Les enzymes impliquées dans ces biotransformations, très répandues dans le règne animal et microbien, sont les 3(a/~) et 17(a/~)-hydrogénases d'hydroxystéroïdes et les réductases.

Très peu d'études avaient été faites au moment de débuter celle-ci sur la stabilité des stéroïdes dans une urine stérile ou contaminée, en fonction de paramètres variables lors de la collecte, du transport et du stockage des échantillons avant l'analyse. De plus, on ne s'entendait pas de manière unanime sur les marqueurs de la dégradation des stéroïdes, ni sur les conditions de rejet de l'analyse d'une urine ayant subi des conditions de transport ou d'entreposage inadéquates. Nous avons·décidé d'entreprendre une série d'études comportant quatre volets principaux.

1) la stabilité de certains stéroïdes androgènes conjugués d'intérêt en fonction du temps, de la température et du pH.

2) l'isolement et l'identification des micro-organismes généralement retrouvés dans les urines d'adultes sains.

3) l'étude générale et plus particulière des effets d'une contamination bactérienne sur les stéroïdes d'urines soumises à des conditions favorisant l'activité bactérienne.

4) l'étude de l'inhibition de la dégradation des stéroïdes d'urines fortement contaminées.

Nous avons constaté, dans un premier temps, que tous les stéroïdes androgènes sulfo et glucuroconjugués étaient très stables lorsque soumis aux conditions pouvant être imposées à certaines urines avant leur analyse. La seule exception étant la déhydroépiandrostérone (DHEA) sulfoconjuguée. Nous avons recensé les micro-organismes de 177 urines et constaté que plus de 95% étaient contaminées avant l'analyse, généralement parE. coli ou une variété de staphylocoques ou d'entérocoques. Nos expériences nous ont aussi permis de soutenir les résultats précédents du groupe de Ayotte et al., 1996 après avoir observé que la dégradation bactérienne des stéroïdes mène généralement à la déconjugaison des stéroïdes puis à leur oxydation, résultats reproduits à l'aide de standards authentiques et d'isolats bactériens ou de cellules en milieu artificiel. De plus, une souche bactérienne d'Aeromonas salmonicida a été incapable d'oxyder un stéroïde androgène sous sa forme glucuroconjugué tout en ayant de la facilité à oxyder la forme libre. Nous avons aussi observé la production de stéroïdes d'intérêt tels la testostérone et la Sa.-dihydrotestostérone à partir de précurseurs endogènes, soient la DHEA, l'androstèn-3~,17(3-diol et le Sa.-androstan-3~,17~-diol. Toutefois, la présence de ces intermédiaires, aussitôt oxydés, dans le milieu fut très brève. Enfin, nous nous sommes assurés que la congélation des échantillons et l'utilisation des agents bactéricides NaN3 et HgCh sont des moyens efficaces d'éviter l'éventuelle dégradation d'une urine fortement contaminée.

La mesure de la variation du pH au cours de l'incubation de 177 urines nous a permis de conclure que le pH élevé d'une urine lors de son analyse indique bel et bien l'activité microbienne mais pas nécessairement la dégradation des stéroïdes. La différence des pH au moment de la collecte et de l'analyse n'est pas un meilleur paramètre. Nous pouvons conclure par contre que l'analyse de stéroïdes endogènes et/ou des androstandiones dans la fraction libre de l'extraction est un signe évident de dégradation des stéroïdes.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Ayotte, Christiane
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 27 mars 2017 15:57
Dernière modification: 27 mars 2017 15:57
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4916

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice