Dépôt numérique
RECHERCHER

Utilisation de vecteurs viraux pour l'expression dans la plante et l'étude de l'immunogénicité d'un épitope protecteur de la glycoproteine G du virus respiratoire syncytial

Bélanger, Hélène (1999). Utilisation de vecteurs viraux pour l'expression dans la plante et l'étude de l'immunogénicité d'un épitope protecteur de la glycoproteine G du virus respiratoire syncytial Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 145 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (69MB) | Prévisualisation

Résumé

Pour exprimer un épitope protecteur de la gpG du VRS humain dans la plante nous avons utilisé les technologies basées sur l'exploitation de virus comme vecteur d'expression. Nous avons introduit dans le génome du CaMV (en remplacement de son deuxième cadre de lecture) des séquences d'ADN codant pour des régions de l'ectodomaine de la gpG de différentes tailles et incluant les 16 a.a. constituants l'épitope de protection. Quelles que soient leurs tailles, les séquences introduites dans le génome du CaMV ont été délétées suite à l'inoculation des plantes avec les virus recombinants. Par l'analyse des populations virales issues de ces infections nous avons pu montrer que les délétions des séquences codantes de la gpG par le CaMV se faisaient par un mécanisme de recombinaison identifié chez les rétrovirus: la recombinaison par choix de copies. Nous avons aussi identifié les régions spécifiques sur les séquences codantes de la gpG qui favorisaient ce type de recombinaison. Des CaMV recombinants stables ont été obtenus par la suite, en fusionnant la séquence codant pour l'épitope de protection en 3' des gènes codants pour les protéines MTII ou DHFR. Toutefois, aucun produit d'expression de ces gènes de fusion n'a pu être détecté dans les plantes infectées.

Nous avons utilisé le TMV comme système de présentation d'épitopes en fusionnant, selon différentes stratégies, la séquence de l'épitope de protection du VRS au gène codant pour la protéine de capside virale. L'expression stable de capsides recombinantes reconnues par l'anticorps spécifique à l'épitope de protection du VRS a été obtenue lorsque l'épitope était fusionné à la terminaison aminée de la cp du TMV ou à sa terminaison carboxylique en aval d'un codon de faible terminaison de la traduction. Les TMV recombinants ont été utilisés pour l'immunisation de souris afin d'évaluer le potentiel protecteur de l'épitope ainsi exprimé dans la plante.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Laliberté, Jean-François
Co-directeurs de mémoire/thèse: Trudel, Michel
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 mars 2017 15:41
Dernière modification: 28 mars 2017 15:41
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4904

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice