Dépôt numérique
RECHERCHER

CONTRIBUTION À LA CARACTÉRISATION MOLÉCULAIRE DU CYPOVIRUS DE LA TORDEUSE DES BOURGEONS DE L'ÉPINETTE, Choristoneura fumiferana, CfCPV

Echeverry-Alzate, Fernando (1999). CONTRIBUTION À LA CARACTÉRISATION MOLÉCULAIRE DU CYPOVIRUS DE LA TORDEUSE DES BOURGEONS DE L'ÉPINETTE, Choristoneura fumiferana, CfCPV Thèse. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Doctorat en virologie et immunologie, 160 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (54MB) | Prévisualisation

Résumé

Les insectes ravageurs constituent un des problèmes majeurs de l'industrie forestière en Amérique du Nord. Parmi ceux-ci la tordeuse des bourgeons de l'épinette (Choristoneurafumiferana) est considérée comme le plus important ravageur forestier au Canada. Dans la lutte contre cet insecte les cypovirus sont apparus comme des candidats intéressants principalement à cause des changements physiologiques importants qu'ils induisent chez les larves infectées. Ces virus pourraient ainsi être impliqués dans le déclin des populations infectées. Leur utilisation efficace dans des programmes de lutte biologique requiert toutefois une connaissance plus approfondie des particules virales. C'est dans cette optique que nous avons entrepris la caractérisation moléculaire du cypovirus de Choristoneura fumiferana.

Premièrement dans le but de déterminer à quel électrophorétype fait partie le cypovirus de C. fumiferana (CfCPV) la mobilité relative de ses 10 segments génomiques a été déterminée. Les résultats · obtenus suggèrent que la souche CfCPV serait reliée à l'électrophorétype 7 de la classification actuelle.

Nous avons ensuite séquencé entièrement les segments génomiques 10, 9, 8 et 5. Outre le gène codant pour la polyédrine (segment 10), les séquences déterminées pour les segments 9, 8 et 5 ont permis les premières comparaisons entre un virus appartenant au genre cypovirus et d'autres membres de la famille des Reoviridae. L'analyse comparative des séquences génomiques obtenues avec celles publiées n'a cependant pas permis de relier le CfCPV à d'autres séquences connues. Néanmoins, malgré l'absence d'homologie au niveau de la séquence nucléotidique, certaines similarités précises ont été trouvées avec la séquence en acides aminés d'autres protéines connues. De plus, les profils d'hydrophilicité déterminés pour la polyédrine de trois cypovirus différents partagent certaines caractéristiques communes dans leur portion N-terminale (116 premiers acides aminés). II est possible que ce domaine de la polyédrine soit essentiel pour la formation des corps d'inclusion.

L'expression de la polyédrine du CfCPV chez Escherichia coli a permis pour la première fois d'observer une structure cristalline lorsque cette protéine est exprimée dans un vecteur procaryotique. Ceci nous amène à conclure que le gène de la polyédrine possède toute l'information nécessaire pour réaliser le processus de cristallisation.

En ce qui concerne les autres gènes, la traduction in vitro des différents segments génomiques a permis d'établir une carte génomique partielle du virus CfCPV. Ainsi, 7 polypeptides dont la masse moléculaire est de 135 kDa, 130 kDa, 110 kDa, 98 kDa, 75 kDa, 39 kDa et 30.5 kDa ont été assignés à des segments génomiques.

Finalement les résultats obtenus en utilisant le système de quantification RT-PCR ont démontré qu'une régulation de l'expression du gène codant pour la polyédrine doit avoir lieu. L'expression en plus grande quantité de la polyédrine par rapport aux autres polypeptides viraux serait due à des facteurs liés à la traduction plutôt qu'à la transcription du gène.

Type de document: Thèse
Directeur de mémoire/thèse: Arella, Maximilien
Co-directeurs de mémoire/thèse: Guertin, Claude
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 mars 2017 15:49
Dernière modification: 28 mars 2017 15:49
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4899

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice