Dépôt numérique
RECHERCHER

Anticorps monoclonaux et isomorphisme de la LH

Chabot, Caroline (1998). Anticorps monoclonaux et isomorphisme de la LH Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en science, 112 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (49MB) | Prévisualisation

Résumé

En 1993, à l'occasion du IIe Symposium International sur les drogues dans les sports et dans le but d'appuyer la sonde première basée sur 1'expression du rapport testostérone/épitestostérone (T/E), l'équipe de Cowan de Londres dévoilait son intention de mettre au point une sonde complémentaire, le rapport urinaire testostérone/lutropine (T/LH). Cette nouvelle sonde reposerait sur le principe voulant qu'une augmentation de la testostérone circulante favorise une baisse en LH, avec élévation conséquente du rapport T/LH. Ainsi, une telle sonde pourrait venir en appui au rapport T/E et en faciliter l'interprétation dans des conditions de manipulations stéroïdiennes de plus en plus habiles de la part des athlètes.

Toutefois, il s'avéra rapidement que la mesure immunométrique de la LH unnaire présentait des inconsistances, rendant une telle sonde inutilisable à court terme, du moins dans un contexte de lutte au dopage hormonal chez les athlètes. En effet, un rapport urinaire T/LH anormalement élevé devrait, selon la physiologie classique, découler d'un effet inhibiteur de l'administration de testostérone sur la sécrétion hypophysaire de LH; ce n'est toutefois pas ce qui s'observe: alors que les valeurs de ]a testostérone urinaire sont mesurées avec précision par techniques spectrophotométriques, la quantification immunométrique faite actuellement de la LH urinaire par les différents laboratoires accrédités par le comité international olympique (CIO) révèle des résultats inexploitables tant les valeurs mesurées sont disparates et discordantes. Ainsi, l'objectif poursuivit tout au long de cette étude fut d'examiner la performance des principales trousses immunométriques mises sur le marché pour la mesure de la LH afin de tenter de comprendre la ou les raisons des inconsistances observées.

Une première série de protocoles ont porté sur l'examen de différentes conditions liées à la conservation des urines. L'examen de la littérature pertinente s'est par la suite, particulièrement attardé aux carences liées à l'étalonnage des trousses de mesure de la LH. L'essentiel des étalons utilisés provient de matrice le plus souvent bien différentes de ce11es soumises habituellement à l'analyse. L'examen de la littérature a montré l'existence indiscutable d'une multitude d'isoformes de la LH tant en milieux sanguins qu'urinaire. Ces différences espèces moléculaires de LH découlent essentiellement des arborisations sucrées branchées sur la chaîne protéique primaire de la molécule.

Les manipulations visant la purification de la LH à des fins antigéniques modifient ces arborisations et conduisent à la production d'anticorps anti-LH dont le paratope ne correspond plus à l'épitope initialement recherché. Dans un protocole expérimental où les principales trousses destinées à la mesure immunométrique de la LH furent examinées, nous avons, en utilisant divers anticorps de capture en système croisé, mis en évidence des différences considérables dans la mesure d'une même urine. Le protocole utilisé a permis de démontrer que ces différences analytiques découlent de la présence d'isofonnes de la LH dans un même échantillon qui ne peuvent être également quantifiés par les différents anticorps mis en marché. Les étalonnages inadéquats, jumelés à l'existence en milieux biologiques de multiples glycofonnes, couplés à la banalisation antigénique découlant des purifications nécessaires à la production d'anticorps, sont tous des facteurs expliquant facilement les inconsistances des rapports T/LH observés en laboratoires dédiés à la lutte au dopage chez les sportifs. De plus, l'utilisation en milieu clinique d'une seule et même trousse anti-LH pour quantifier la LH, cela indépendamment des états physiologiques prévalants, soulève un questionnement inquiétant.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Brisson, Guy
Co-directeurs de mémoire/thèse: Cooper, Sam
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 mars 2017 15:58
Dernière modification: 28 mars 2017 15:58
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4896

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice