Dépôt numérique
RECHERCHER

MESURE DE L'ACTIVITÉ PROTÉOLYTIQUE AU NIVEAU PULMONAIRE LORS DE L'INFECTION PAR LE VIRUS DU SYNDROME REPRODUCTEUR ET RESPIRATOIRE PORCIN

Girard, Manon (2000). MESURE DE L'ACTIVITÉ PROTÉOLYTIQUE AU NIVEAU PULMONAIRE LORS DE L'INFECTION PAR LE VIRUS DU SYNDROME REPRODUCTEUR ET RESPIRATOIRE PORCIN Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en virologie et immunologie, 147 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (69MB) | Prévisualisation

Résumé

On retrouve une fluctuation de la sécrétion de protéases extracellulaires dans diverses maladies inflammatoires chroniques et auto-immunitaires telles l'arthrite rhumatoïde, le cancer, l'emphysème pulmonaire, la fibrose kystique et l'asthme. Parmi les protéases les plus souvent sécrétées dans le milieu extracellulaire, on retrouve l'élastase des leucocytes, les cathepsines, la tryptase et la chymase des mastocytes, et les métalloprotéases de la matrice (MMPs ). Ces enzymes sont sécrétées par des cellules myéloïdes et lymphoïdes majoritairement, bien que les MMPs puissent être également sécrétées par des cellules stromales. Ces maladies dégénératives sont également caractérisées par une infiltration massive des tissus impliqués par des cellules du système immunitaire, possiblement favorisée par le relargage des protéases extracellulaires. L'infection causée par le virus du syndrome reproducteur et respiratoire porcin (VSRRP), virus s'attaquant principalement aux macrophages alvéolaires et ayant de forts impacts sur la production porcine québécoise et mondiale, est elle aussi caractérisée par une infiltration massive de cellules monocytaires et lymphocytaires. Plus particulièrement, cette infiltration se retrouve au niveau de l'interstice alvéolaire, des zones périvasculaires et péribronchiolaires. Cette étude visait donc à étudier la variation de l'activité protéolytique nette dans les poumons de porcs infectés par le VSRRP.

Pour ce faire, des porcelets âgés de quatre semaines ont été inoculés par voie intratrachéale avec une préparation de VSRRP ayant un titre infectieux évalué à 107DICT50/ml. Ensuite, les poumons de trois porcelets ont été prélevés pour chacun des jours post-infection choisis, soit les jours 3, 7, 14 et 42 post-infection (p.i.), afin d'effectuer sur ceux-ci des lavages bronchoalvéolaires (BALs). Des échantillons de poumons, ainsi que de rates, de reins, de ganglions thoraciques et mésentériques ont été prélevés pour fins de détection d'ARN viral par RT-PCR, d'isolement viral et d'analyses histologiques. Les résultats d'analyses par RT-PCR ont permis de démontrer la présence d'ARN viral dans les poumons des porcs infectés pour tous les jours post-infection, et que l'infection était systémique du jour 3 p.i. au jour 14 p.i. inclusivement. L'isolement viral a démontré que l'infection était maximale au jours 7 et 14 p.i. autant au niveau des poumons qu'au niveau de la rate, et que l'infection systémique (rate) était terminée au jour 42 p.i. L'analyse de l'activité protéolytique nette s'est faite par l'utilisation de la technique de F ASC, qui permet de mesurer 1' activité protéolytique nette présente au niveau de divers fluides biologiques. Les résultats obtenus ont démontré que l'activité nette contenue dans les BALs, au niveau des poumons, augmentait de façon significative aux jours 7 et 14 p.i., et que cette augmentation d'activité protéolytique était transitoire. L'analyse des BALs par zymographie (gel SDS-PAGE contenant un substrat intégré) a révélé que les gélatinases A et B (MMP-2 et MMP-9, respectivement), bien connues pour leur implication dans diverses maladies dégénératives, augmentaient également aux jours 7 et 14 p.i.. Les niveaux de MMP-2 et -9 sériques furent par contre stables, démontrant que le débalancement de 1' activité protéolytique induit par le virus est spécifique aux poumons. L'analyse des lésions histologiques induites par l'infection par le VSRRP a permis de mettre au jour une corrélation entre l'apparition des lésions et l'augmentation .. transitoire de la sécrétion de protéases extracellulaires et de MMP~. Ces résultats indiquent que la sécrétion des protéases extracellulaires au niveau des poumons peut également être augmentée lors d'une infection virale, comme cela a été démontré dans le cas des maladies dégénératives non-virales telles la fibrose kystique, l'asthme et l'emphysème pulmonaire. Cette augmentation de l'activité protéolytique pourrait jouer un rôle prépondérant dans la pathologie, notamment en favorisant un état d'immunosuppression local et transitoire propice à l'établissement d'agents infectieux opportunistes.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: St-Pierre, Yves
Co-directeurs de mémoire/thèse: Dea, Serge
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 mars 2017 19:14
Dernière modification: 28 mars 2017 19:14
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4887

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice