Dépôt numérique
RECHERCHER

Étude du traitement de sols contaminés aux hydrocarbures par l'addition de boues biologiques d'une raffinerie de pétrole.

Ratheau, Valérie (2000). Étude du traitement de sols contaminés aux hydrocarbures par l'addition de boues biologiques d'une raffinerie de pétrole. Mémoire. Québec, Université du Québec, Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 142 p.

[img]
Prévisualisation
PDF - Version publiée
Télécharger (57MB) | Prévisualisation

Résumé

Les boues biologiques provenant du traitement des eaux usées d'une raffinerie de pétrole peuvent être utilisées comme source de nutriments et de microorganismes pour améliorer le biotraitement d'un sable contaminé aux hydrocarbures (HAP, alcanes et hydrocarbures pétroliers C10 à C50) • Cette étude a été effectuée à l'échelle du laboratoire à l'aide de microcosmes contenant 50 g de sol contaminé provenant de la sablière Thouin. Après 15 jours d'incubation à la température de la pièce, une diminution plus importante de la concentration des alcanes et des hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) a été observée dans les microcosmes ayant reçu 0,7 % (p/p) de boues (93 % et 77 %, respectivement) par rapport à ceux avec de l'eau (22 % et 49 %, respectivement). La minéralisation du 14C-phénanthrène et de 14C-hexadécane a été observée seulement dans les microcosmes additionnés de boues biologiques. Pour déterminer si l'azote des boues est un facteur stimulant, celles-ci ont été remplacées par de 1 'urée ou du nitrate d'ammonium. Dans ces microcosmes, une diminution semblable à celle obtenue dans les microcosmes avec boues a été observée pour les HAP mais non pour les alcanes. L'azote contenu dans les boues jouerait un rôle majeur dans la dégradation des HAP mais non pour les alcanes. La stérilisation des boues a montré l'importante de la microflore de celles-ci dans la dégradation des alcanes et avait un rôle mineur dans la dégradation des HAP. Les comptes totaux de bactéries effectués sur le sol et les boues biologiques ont montré que la microflore est plus importante au niveau des boues que dans le sol. Par contre, le sol possède une plus forte concentration de bactéries dégradant les HAP, tandis que la microflore des boues était plus spécialisée dans la dégradation des alcanes. Ces recherches confirment que la valorisation des boues biologiques est possible dans la perspective d'une éventuelle amélioration du biotraitement de sols contaminés aux hydrocarbures.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Bisaillon, Jean-Guy
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 mars 2017 20:43
Dernière modification: 28 mars 2017 20:43
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4870

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice