Dépôt numérique
RECHERCHER

Le rôle immunostimulateur de deux souches de lactobacillus rhamnosus, ATCC 9595 et RW-9595M, l'une non-mucoïde et l'autre mucoïde chez la souris

Chabot, Sylvie (2001). Le rôle immunostimulateur de deux souches de lactobacillus rhamnosus, ATCC 9595 et RW-9595M, l'une non-mucoïde et l'autre mucoïde chez la souris Mémoire. Québec, Université du Québec. Institut national de la recherche scientifique, Maîtrise en microbiologie appliquée, 185 p.

[img]
Prévisualisation
PDF
Télécharger (3MB) | Prévisualisation

Résumé

La transcription des symboles et des caractères spéciaux utilisés dans la version originale de ce résumé n’a pas été possible en raison de limitations techniques. La version correcte de ce résumé peut être lue en PDF.

Deux souches de Lactobacillus rhamnosus, ATCC 9595 et son variant mucoïde RW- 9595M, ont été comparées quant à leurs propriétés immunostimulantes sur le système immunitaire murin. Dans un premier temps, des splénocytes de souris C57Bl/6 ont été stimulés et incubés en présence de chacune des souches bactériennes irradiées, à des concentrations définies, durant 6 ou 24 heures. La sécrétion de cytokines dans les surnageants a ensuite été mesurée à l'aide de bio-essais. Lb. rhamnosus A TCC 9595 induit une sécrétion significativement plus élevée de TNF (p ≦ 0.05) par les splénocytes murins, comparativement à Lb. rhamnosus RW-9595M. De plus, ces deux souches induisent à des niveaux similaires la sécrétion d'IFN-y par les cellules spléniques. Dans un deuxième temps, les EPS synthétisés par la souche mucoïde Lb. rhamnosus RW-9595M ont été produits en fermenteur, isolés, purifiés et fractionnés par filtration sur membranes de différentes porosités. Quatre fractions ont été recueillies: F1 est plus grand que 1OOO kDa; F2 100-1000 kDa ; F3 10-100 kDa et F4 est plus petit que 10 kDa. Chacune de ces fractions a été testée pour ses propriétés mitogéniques sur les splénocytes de C57Bl/6. Les résultats montrent que FI est la fraction la plus active, comparativement aux autres fractions. Toutefois, celles-ci montrent également des activités mitogéniques sur les splénocytes stimulés. Des splénocytes de souris C57Bl/6, BALB/c et nude ont été incubés en présence de FI ou des EPS entiers, à des concentrations définies, durant 6 ou 24 heures. La sécrétion de cytokines dans les sumageants a aussi été mesurée à l'aide de bio-essais ou d'ELISA. Les résultats montrent que les EPS produits par Lb. rhamnosus RW-9595M induisent la sécrétion d'IL-6, mais pas de TNF chez les splénocytes de souris. Ils induisent aussi la sécrétion d'IFN-y chez les splénocytes murins. L'évaluation de la sécrétion d'IL-I2 p40 montre qu'une réponse a été observée chez les splénocytes de C57Bl/6 et de BALB/C, mais pas denude. Des expériences pour déterminer le type de récepteur cellulaire se liant aux EPS n'ont pas donné de résultats concluants. La réponse des splénocytes de souris nude mériterait des expériences plus poussées afin de mieux comprendre le phénomène de sécrétion d'IFN-y indépendant de l'IL-12.

Type de document: Mémoire
Directeur de mémoire/thèse: Lacroix, Monique
Co-directeurs de mémoire/thèse: Oth, Daniel
Informations complémentaires: Résumé avec symboles
Mots-clés libres: -
Centre: Centre INRS-Institut Armand Frappier
Date de dépôt: 28 sept. 2016 14:49
Dernière modification: 28 sept. 2016 14:53
URI: http://espace.inrs.ca/id/eprint/4501

Actions (Identification requise)

Modifier la notice Modifier la notice